La sécurité avant tout Imprimer
Écrit par Stéphane   
Lundi, 05 Mars 2007 12:29

La semaine dernière n’a pas été très positive d’un point de vue « professionnel » (= fruit picking !) car nous n’avions pas assez de travail. Nous avions trop de « off » (journées partielle ou complète) ce qui est vraiment négatif au niveau du salaire. Vendredi matin je me suis rendu au bureau du fruit picking je Shepparton pour trouver une nouvelle ferme dans la région mais ils m’ont indiqué qu’il n’y avait plus de travail pour le moment ! J’ai alors recontacté « Le Belge » (cf. photos) qui avait trouvé un travail dans une autre ferme. Deux jours plus tard j’ai pris le bus en direction de Cobram, petite ville situé 50 Km au nord de Shepparton (encore plus petite et plus perdu que cette dernière, il faut le faire !). Cette fois-ci ce sera du picking de pèches.

Dès les documents administratifs remplis, j’ai été marqué par la prise en compte de la sécurité des pickers. Dans la première ferme (Turnbull) nous avions juste eu 5 minutes d’explications pour nous expliquer comment manipuler l’échelle, comment la placer pour monter dessus et…c’est tout. Ensuite nous n’avions jamais de réflexions par rapport à nos positions sur les échelles, pourtant elles se relevaient souvent assez acrobatiques… D’ailleurs nous sommes nombreux à être tombé de plus ou moins haut ; une hollandaise a même du être emmenée à l’hôpital et elle a eu quelques jours d’arrêts de travail. A l’inverse, la nouvelle ferme met l’accent sur la sécurité. Quelques minutes après notre arrivée nous avons suivi une « formation sécurité » de 45 minutes, avec vidéos, speachs et même entraînement de manipulations d’échelle ! Des documents écrits nous ont été donnés et nous avons du signer une attestation de formation. Le staff nous a également indiqué à de nombreuses reprises qu’un accident avait eu lieu vendredi dernier ; un second document « rappels » nous a été donnée le lendemain matin juste avant de commencer à travailler. Au bout de quelques minutes de picking une personne est passée pour vérifier la position de l’échelle et celle du picker sur celle-ci. Bref, ça ne badine pas avec la sécurité !

Il est assez intéressant de comparer les deux fonctionnements. D’un côté ils en ont vraiment rien à faire de la sécurité des pickers alors que de l’autre c’est la « priorité numéro une ». Dans cette seconde ferme, cela m’a a plusieurs fois rappelées les mesures de sécurité prises dans les entreprises dans lesquels j’ai effectué mes alternances. Il manque juste les schémas de statistiques et le tableau annonçant le nombre de jours sans accident du travail !

Je ne sais pas comment expliquer cette différence de management. Est-ce du à des contraintes financière ? Si oui, pourquoi ne s’appliqueraient-elles pas de la même manière dans toutes les fermes (sachant que les deux sont dans le même état) ? Est-ce parce que la seconde ferme est mieux assurée et que l’assureur a des exigences élevées ? Bref, je n’ai aucune explication sur ces différences mais je vais essayer de me renseigner car c’est intéressant.

Côté travail pur, la première journée (lundi) a été catastrophique car les arbres étaient vraiment très mauvais ; j’espère que cela va s’arranger dès demain. Si ce n’est pas le cas il faudra alors chercher une nouvelle ferme et déménager de nouveau.

See ya,