Un job, mais... PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Lundi, 06 Novembre 2006 09:45

Comme annoncé il y a quelques jours, j’avais vendredi soir un rendez-vous dans un restaurant pour un travail. Finalement il s’agissait seulement d’un essai de 2 heures, mais personne n’avait l’air très informé dans l’établissement et le responsable n’était pas présent. Durant la première heure mon collègue m’a répété à plusieurs reprises « fast man, fast », pourtant, je ne chômais pas ! Durant la seconde cela s’est mieux passé, le discours est alors devenu « good man, good »… Après 2 heures de boulot je suis – déjà – rentré chez moi. En effet, les essais de 2 heures ne sont pas payés alors que la troisième heure doit l’être. Le responsable n’étant pas présent, personne n’a pu m’indiquer si je devais revenir ou pas, « on vous appelle » m’ont-ils dit ; mais j’avais la désagréable impression qu’il n’y avait pas de besoin particulier en terme de personnel.

Samedi j’ai donc continué ma recherche de job en faisant du porte-à-porte et en répondant à quelques annonces. Et puis, dans un restaurant, il m’a dit « ok rendez-vous à 16H00 ici », soit 1H30 plus tard !! A l’heure dite j’ai commencé comme nouveau « test », en espérant rester plus longtemps que la veille. Après les deux premières heures concluantes je suis parti travailler dans un second restaurant du même propriétaire. J’ai donc fais la plonge de 18 heures à presque une heure du matin. Il y avait un mariage donc beaucoup de monde, le tout associé à une logistique et une organisation du travail assez mauvaise (même en faisant la plonge je reste logisticien), cela donne beaucoup de travail. Bien évidemment, le boulot n’est pas passionnant, pour ne pas dire plus, mais c’est « le jeu ». Par contre, et c’est moins drôle, l’ambiance dans le restaurant n’est pas terrible. Cela « gueule » souvent et certains mots pourtant basique (« stp », « merci », « pardon », etc.) sont totalement inconnus de plusieurs salariés. De plus il s’agit d’un restaurant Indien et…ils parlent Indien entre eux. Lorsqu’ils me parlent ils s’expriment bien évidemment en anglais mais avec un accent encore pire que le mien (ou presque !). Heureusement, se trouve une serveuse française, c’est la première fois depuis mon arrivé que je suis content d’entendre du français, l’Indien, c’est fatiguant !

Dimanche j’ai de nouveau travaillé, mais la soirée à été beaucoup plus calme puisque l’on a du avoir…6 ou 8 couverts. Nous étions plus nombreux à travailler dans le restaurant que de clients à dîner, ce n’est pas de bon augure. Le française m’a même dit que le restaurant pourrait fermer dans un délai assez court. A vrai dire cela ne me fait ni chaud ni froid, tant que je suis payé en partant…

Lundi j’ai reçu 2 appels téléphoniques pour me proposer des boulots, plus une autre proposition par l’intermédiaire une ex-étudiante de l’école. Je pense donc que je vais faire une ou deux semaines dans le restaurant Indien avant de changer. Je ne change pas car cela n’est « pas terrible » mais parce que je ne vais pas pouvoir suivre longtemps le rythme actuel. Dormir 6 heures ½ par nuit en travaillant (à fond) 35 à 40 heures par semaine dans un restaurant plus 25 heures de cours d’anglais, ça risque de faire beaucoup. Cela risque de porter préjudice à mes cours d’anglais ce qui n’est pas envisageable car ils restent la priorité du moment. Bref, j’ai actuellement un travail mais j’aimerai bien en trouver un autre avec des horaires plus convenables. Cela n’a pas l’air insurmontable, à suivre…

See ya,