Passage d’une frontière perdue au milieu de rien PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Dimanche, 10 Février 2013 17:48

Quand on voyage hors de l’Union Européenne, le passage des frontières est toujours un moment à part. Parfois compliqué, parfois folklorique, parfois (très) long à obtenir, le coup de tampon sur le passeport marque toujours une étape dans un voyage.

On a l’habitude de passer les frontières dans les aéroports, ce qui manque de saveur. C’est pourtant rigolo de passer une frontière en traversant un simple pont ou un fleuve, par exemple. Après nos quelques jours dans le désert d’Uyuni et le Sud Lipez, c’est une frontière...au milieu de rien que nous avons traversé.

 Poste frontière Bolivien au « milieu de rien », dans le Sud Lipez

Poste frontière Bolivien au « milieu de rien », dans le Sud Lipez en Bolivie

On roule sur des pistes dans le désert et un moment on voit une petite cabane avec, à côté, une simple barrière. Voici la frontière pour sortir de Bolivie ! Il n’y a pas de réel contrôle des autorités, traverse la frontière et fait tamponner son passeport qui veut. La sortie du territoire Bolivien s’effectue donc par la petite maisonnette, ou un officier regarde rapidement votre passeport avant de le tamponner.

Cabane de l’immigration Bolivienne, dans le Sud Lipez en Bolivie

Cabane de l’immigration Bolivienne, dans le Sud Lipez en Bolivie

Une fois la frontière passée, on roule de nouveau dans le désert, au milieu de rien. C’est vraiment étonnant de changer de pays au milieu de rien !

Il faut plus d’une heure de piste puis de route pour rejoindre l’immigration Chilienne. Une heure pendant laquelle notre passeport nous indique ni en Bolivie, ni au Chili. Une heure pendant laquelle on est, d’une certaine manière, nulle part et partout à la fois !

Nous finissons par arriver au poste frontière d’Atacama ; nous voila de nouveau « quelque part » !

Hasta luego,

 

Commentaires   

 
#1 Biloute 10-02-2013 18:11
J'adore !
 
 
#2 Sol 12-02-2013 00:07
Génial! Assez mythique encore une fois...