Week-end à Curitiba, la découvre d’un « autre Brésil » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 24 Août 2012 01:53

Après m’être rendu à plusieurs reprises dans le Nordeste (voir la carte) j’ai décidé de prendre la direction du sud du Brésil pour découvrir de nouvelles choses. Le temps d’un week-end, je me suis rendu à Curitiba, la capitale du Paraná. Cette ville est réputée pour son « modernisme » en terme de réseau de transport et de triage des déchets, deux problématiques (parait-il) traitées à bras le corps dans les politiques locales.

C’est par un grand soleil et des températures agréables – autant dire que j’ai de la chance, car l’hiver à Curitiba n’est pas réputé pour son agréable climat - que j’ai découvert le musée dessiné et portant le nom de l’architecte brésilien le plus connu : Oscar Niemeyer. Ceux qui connaissent son style reconnaitront rapidement la touche de l’architecte ayant dessiné de nombreux bâtiments à travers le monde et tout particulièrement à Brasília.

Le musée Oscar Niemeyer à Curitiba

Le musée Oscar Niemeyer à Curitiba

En découvrant ce bâtiment en forme d’œil, j’avoue m’être posé la question « comment ça peut tenir ? ». Les architectes trouveront probablement cette question stupide, mais le porte-à-faux est tout de même important ! Le musée en lui-même contient quelques pièces intéressantes ainsi que des maquettes des principales réalisations de Niemeyer. Les fans d’architectures aimeront également l’exposition concernant les œuvres de João Filgueiras Lima, surnommé Lelé. C’est d’ailleurs marrant car j’ai découvert, lors de cette visite, pleins d’informations concernant un hôpital situé à quelques kilomètres de mon lieu de travail et devant lequel je passe quotidiennement. C’est un comble d’aller jusqu'à Curitiba pour en savoir plus alors que c’est situé dans mon environnement quotidien à Rio !

Le centre historique de Curitiba est sympa, bien qu’on en fasse rapidement le tour. Quelques cafés dans les rues piétonnes semblent agréables mais je n’ai pas eu le temps de m’y arrêter. J’y retournerai une prochaine fois ! Personnellement mon coup de cœur est décerné à la Praça da Espanha, la Place d’Espagne, située à une quinzaine de minutes du centre historique. Le samedi après midi les habitants s’y retrouvent pour discuter, jouer de la musique, bouquiner ou encore boire un verre. On y trouve également un rassemblement de belles voitures de collection, avec des propriétaires fiers de leurs « bijoux ». J’ai particulièrement aimé cet endroit par l’ambiance qui y règne : les gens sont la pour passer de bons moments entre amis, tranquillement et avec le sourire. Comme si le temps s’arrêtait. J’aime découvrir ces lieux ou les gens vivent, ou les locaux sortent. De temps à autres, passent devant la place une jolie Porche, une belle Ferrari ou une grosse Mercedes, nous rappelant que Curitiba est l’une des villes les plus riches du Brésil.

Est-ce que ça vient de cette richesse financière qui permet une meilleure scolarisation ou est-ce dû à l’histoire de cette partie du pays ? Probablement un peu des deux, toujours est-il que j’ai trouvé les Curitibanos polis et respectueux, que ce soit lorsqu’on leur demande un renseignement dans la rue ou dans la vie en communauté. Mais qu’on ne s’y méprenne pas, les problèmes existent à Curitiba, notamment au niveau de la violence. La capitale du Paraná est, parait-il, proportionnellement plus dangereuse que Rio de Janeiro ou São Paulo. Une sordide histoire racontée par une anglaise qui dormait dans le même dortoir que moi pourrait confirmer cette situation.

Un café dans le centre historique de Curitiba

Un café dans le centre historique de Curitiba

Comme je le fait souvent j’avais choisi de loger en auberge de jeunesse, pour conserver une certaine liberté, mais j’avais contacté des personnes de CouchSurfing de manière à rencontrer des locaux. C’est notamment grâce à eux que j’ai découvert la Praça da Espanha et c’est avec eux également que je suis sorti le soir, pour découvrir la vie nocturne de Curitiba, au cours d’une soirée sympa. J’avoue avoir pris un malin plaisir à observer les gens et les relations entre Curitibanos lors de cette soirée, leurs comportements sont bien différents des Cariocas !

C’est toujours intéressant de découvrir une ville « vue du ciel » pour voir son organisation, sa structure, ses différents quartiers, etc. Mais on n’a pas toujours jamais d’hélicoptère à porter de main... par contre à Curitiba une tour panoramique permet de prendre un petit peu de hauteur (109,50 mètres) pour se rendre compte de la structure de ville. Un grand soleil et des températures particulièrement agréables pour un hiver à Curitiba (environ 28ºC) m’ont permit de faire comme de nombreux Curitibanos : un tour au Parc Barigüi. Balades en famille, lecture, jeux avec les enfants, tour en vélo ou en roller, pique-nique, promenade du chien, footing ou exercices physiques, telles sont les principales activités des visiteurs. Ce parc, constitué d’un grand lac central, est agréable, avec quelques restaurants au bord de l’eau, des arbres pour se protéger du soleil et des zones pour faire de l’exercice physique. C’est seulement lors d’une pause pour prendre un caldo de cana (jus de canne à sucre) que j’ai pu rencontrer quelques autres promeneurs du dimanche. L’occasion de discuter avec des Curitibanos, certains de longue date –une quarantaine d’années-, d’autres depuis peu. J’aime bien ces rencontres, assis sur basique tabouret, à parler avec des gens de différents horizons, chacun avec sa propre histoire, son propre rapport à leur environnement et à leur ville.

Petit restaurant sur pilotis au Parc Barigüi de Curitiba

Petit restaurant sur pilotis au Parc Barigüi de Curitiba

« Et alors Stéphane, qu’as-tu pensé du réseau de transport en commun dont tu parles en début d’article ? » Et bien comme j’ai beaucoup marché et que j’ai été pris en stop à une reprise, j’ai peu utilisé les transports en commun ; je ne peux donc pas vous répondre objectivement, désolé !

Bref, même si mon séjour à Curitiba a vraiment été très court, j’y ai passé 2 agréables jours. Je pense que le beau temps à aider à me faire apprécier la ville et ses habitants, les gens sont toujours plus souriant avec un temps estival et un peu de chaleur qu’avec un temps pluvieux et froid ! Ce court séjour m’a également permis de découvrir un « autre Brésil » : des gens différents, une culture parfois différente, des rapports humains eux aussi différents. Ce n’est ni mieux ni moins bien, mais ça change de Rio et j’avoue que le temps d’un week-end, ça fait parfois du bien !

Até logo,

 

Commentaires   

 
#1 tati_luz 25-08-2012 01:41
Avant de lire ton article je pensais que il'y a pas beaucoup de choses a faire à Curitiba, maintentant je suis sûre :P

Mais j'y irais cause j'ai quelques cousines que habittent à cette ville.

Où sont les photos du centre historique ?
 
 
#2 Steph 25-08-2012 21:11
Tati,

Je n'ai pas eu le temps de tout faire en 2 jours, donc c'est qu'il y a des choses à faire à Curitiba ;)
Il y a 2 ou 3 photos du centre historique dans l'album de Curitiba (cliques sur une photo de l'article et tu auras l'album complet).
 
 
#3 Benjamin 13-09-2012 10:26
Merci de nous avoir fait découvrir ce nouvelle endroit du Brésil que je ne connaissais pas du tout ! :)
 
 
#4 Jnyaroundtheworld 23-10-2012 20:19
Bonjour Stéph!
Cela fait un petit moment que je suis ton blog sans avoir jamais commenté!
Un petit merci pour cet article, j'ai rencontré des Brésiliens de Curitiba la semaine dernière à Cuzco et j'ai au moins pu leur dire que j'avais déjà entendu parler de leur ville :)
O brigadinha!
 
 
#5 Steph 23-10-2012 22:16
Jennifer,

Merci pour ton commentaire et bienvenue sur mon blog, n'hésites pas à commenter les articles.
Si tu passes à Rio, fais moi signe !
A bientôt et bon voyage.