Noël sur les plages de Bahia, voyage ou vacances ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Mardi, 10 Avril 2012 00:28

Je vous parle de Noël alors que nous sommes en avril. Noël est-il tant décalé lorsqu’on est dans l’hémisphère sud ?? Non, j’ai simplement « un petit peu » de retard dans la rédaction de mes articles...

Je quitte donc la Chapada Diamantina le 23 décembre, alors que les touristes se font plus nombreux. Suite à un rapide passage à Salvador, je m’apprête à changer totalement de décors : après les montagnes, direction les plages. Réputés pour être parmi les plus belles du pays, les plages de l’Etat de Bahia s’étendent sur plus de 900 kilomètres.

Sable blanc, mer bleue et palmiers à Itacaré - Bahia

Sable blanc, mer bleue et palmiers à Itacaré - Bahia

La première étape de cette « seconde partie » de mon voyage est Morro de São Paulo, sur l’Ilha de Tinharé. Il s’agit d’un ancien village de pécheur devenu, au fil des années, une station balnéaire prisée de la côte Bahianaise. Je débarque sur l’ile le 24 décembre sous un grand soleil et, après avoir trouvé une auberge de jeunesse, je me balade sur les différentes plages proches de Morro de São Paulo. C’est la troisième fois que je passe Noël dans l’hémisphère sud et j’ai toujours la même sensation : celle de ne pas être en période de Noël. J’ai été tellement habitué, pendant des années, à ce que Noël rime avec froid, pluie, neige, journées courtes et décorations de noël dans les rues que me balader en short, t-shirt et tongs sur la plage ne met pas dans « l’ambiance de Noël ».

En 2009, lors de mon premier Noël au Brésil nous avions, dans l’auberge de jeunesse ou j’étais, fait un « diner spécial » pour l’occasion et ça avait été bien sympa. Cette fois-ci, une soirée en « boite de nuit » est organisée ; c’est un autre style de Noël ! Au final je retrouve quelques personnes de l’auberge de jeunesse dans laquelle je loge et nous allons boire un verre ensemble. J’avoue que je trouve un peu dommage de n’avoir rien fait de spécial, un diner comme en 2009 aurait été bien plus sympa. Du coup j’ai l’impression de ne pas vraiment avoir fêté Noël en 2011. Mais ce n’est pas bien grave, il y en aura d’autres !

Peinture d’un bateau de pêche à Morro de São Paulo - Bahia

Peinture d’un bateau de pêche à Morro de São Paulo - Bahia

Pendant plusieurs jours je me balade sur l’ile de Tinharé, parfois sur les plages, parfois sur les collines de l’ile. Comme souvent au Brésil, la « ville » est bien remplie de touristes mais dès qu’on marche 15 ou 20 minutes, on se retrouve au calme avec beaucoup moins de monde autours de soit.

Eaux turquoises à Boipeba - Bahia

Eaux turquoises à Boipeba - Bahia

Je prends ensuite la direction de l’ile situé au sud : l’ile de Boipeba. Un bateau de transport local, un bus, un autre bus, un autre bateau : il m’a fallu un peu de temps pour rejoindre Boipeba depuis Morro de São Paulo mais j’aime voyager de cette manière, comme les locaux et en transports lents. Ce permet de mieux s’imprégner des lieux, de mieux découvrir les gens, de créer des opportunités pour discuter avec des gens de divers horizons.

Lorsque j’arrive à Boipeba, la plupart des pousadas sont complètes et l’unique auberge de jeunesse que je trouve est hors de prix. Je vais d’adresse en adresse pour trouver une chambre à un prix raisonnable. Une négociation efficace me permet de diviser le prix par trois, je trouve donc une chambre à un prix raisonnable.

Plage calme à Boipeba - Bahia

Plage calme à Boipeba - Bahia

Je pose mes affaires et vais bouquiner au calme sur une plage. Sur le chemin du retour...je croise un groupe de 3 voyageurs avec qui je partageais le dortoir à Morro de São Paulo quelques jours plus tôt. Ils ne devaient plus être à Boipeba à cette date mais ils ont bien aimé l’ile donc ils y sont restés ! Je passe la fin de journée et la soirée avec eux ; notre groupe est international avec une Néo-Zélandaise, une Namibienne, un Sud Africain et donc un français. Je retrouve avec eux les rencontres de voyage que j’apprécie tant, ça fait plaisir ! Après quelques bières sur la plage, nous nous offrons un « festin de tapiocas ». Les tapiocas sont des crêpes faites à partir des racines de manioc amer. J’aime bien ça et en mange régulièrement mais la, c’est une autre échelle, ceux la sont vraiment excellents. Et en plus, ils ne sont vraiment pas chers. Autant dire que gourmand comme je suis, j’en mange une quantité non raisonnable, qu’ils soient salés ou sucrés...

Longue et belle plage à Itacaré - Bahia

Longue et belle plage à Itacaré - Bahia

En journée, je parcours des kilomètres et des kilomètres sur les plages souvent désertes de l’ile. Plus calmes mais également, je trouve, plus jolies, les plages de Boipeba ont ma préférence à celles de Morro de São Paulo.

Hormis le « groupe des 3 » que j’avais déjà rencontré, je trouve qu’il est assez difficile de rencontrer d’autres voyageurs sur cette partie « plage » de mon voyage. Autant cela était très simple et vraiment sympa dans la Chapada Diamantina, autant cette fois-ci c’est plus délicat. Je pense que ces deux parties sont totalement différentes : dans la Chapada, les gens « voyagent », sur les plages, les gens sont « en vacances ». Il n’y en a pas un qui est mieux que l’autre, mais les deux sont bien différents. Je pense qu’en voyage, on veut découvrir de nouvelles personnes et cultures, de nouveaux lieux et rencontrer d’autres voyageurs. En « vacances », on vient généralement avec des copains pour s’amuser ou se reposer, mais on cherche moins à rencontrer d’autres voyageurs ou vacanciers. Et j’avoue, je préfère généralement les « voyages » aux « vacances » ; disons que la Chapada Diamantina me correspondait davantage. Du coup, il m’arrive de m’ennuyer un peu dans cette partie « plage »...

Promeneurs sur une plage de Boipeba - Bahia

Promeneurs sur une plage de Boipeba - Bahia

31 décembre 2011. 04H20. Le réveil sonne. Une douche rapide et je traverse une ville endormi pour rejoindre le port de l’ile. Le capitaine du bateau semble sortir tout juste du lit, et les quelques passagers sont guères plus réveillés. On s’éloigne du quai, seul le bruit du moteur de l’embarcation se fait entendre à travers cette fin de nuit. Petit à petit, le jour se lève pendant que notre bateau glisse sur l’eau, paisiblement. Encore un transport lent et local, encore un transport qui me plait.

Deux bus et quelques heures plus tard j’arrive à Itacaré, lieu parait-il « hippie » de la côte Bahianaise. La description de ma mission est assez simple : trouver un logement. Sa réalisation est nettement plus compliquée. Le réveillon est « la » période de l’année pour les voyages au Brésil. Du coup tout le monde réserve des mois à l’avance et dans de nombreuses villes, voir sur toutes les côtes du pays, tous les hôtels sont pris d’assaut. Evidemment les hôteliers en profitent en proposant des « packages » (souvent 3 ou 4 nuits minimum) à des prix élevés. Je fais donc du porte à porte à demander le logement le moins cher possible. Je trouve quelques pousadas qui ont encore de la place, mais c’est trop cher pour moi. Puis je discute avec cet anglais qui tiens une auberge de jeunesse, il a encore des places en dortoir mais la encore le tarif est élevé. Entre deux phrases et après lui avoir indiqué que je n’ai pas de tente, je demande si je peux « dormir sur le petit coin de pelouse, la devant ». Il se marre…et accepte ! Marché conclu. Je passe finalement 3 ou 4 nuits dans mon duvet, directement sur l’herbe. Tant qu’il ne pleut pas, tout va bien. Quand des gouttes tombent, ça se complique un peu, mais je ne suis pas en sucre !

Bord de mer à Morro de São Paulo - Bahia

Bord de mer à Morro de São Paulo - Bahia

Pour le réveillon, je retrouve Mariana, une copine de Belo Horizonte, qui est en vacances avec son copain et quelques amis. Nous passons le réveillon sur la plage, sympa ! Ca me change du froid Parisien de l’année dernière... La soirée est bien sympa, même si je suis fatigué et que ce réveillon n’est pas aussi grandiose que celui de Rio de Janeiro, vécu pour le passage en 2010.

Les jours suivants, j’ai continué à me balader sur les différentes plages, parfois seul, parfois avec le groupe de copains. C’était bien sympa, après près d’un mois de voyage, de retrouver des copains pour quelques jours.

Coucher de soleil à Morro de São Paulo - Bahia

Coucher de soleil à Morro de São Paulo - Bahia

Même si les plages de Bahia sont jolies, j’ai nettement préféré la première partie de mon voyage, à Salvador et dans la Chapada Diamantina. Je pense que la Chapada me « correspond » davantage. Si c’était à refaire, j’y resterai quelques jours de plus, d’autant qu’un bon diner était prévu pour Noël !

Avant de reprendre la direction de Rio de Janeiro, j’ai fait un détour par Itaparica, juste à côté de Salvador. Là bas, j’ai revu un copain français que je n’avais pas vu depuis...2 ans ! Et j’ai également recroisé le « groupe de 3 » composé de la Néo-Zélandaise, de la Namibienne et du Sud-Africain. Sympa ! Le Brésil est finalement un peu pays...

PS : j’ai créé trois albums photos : un pour Morro de São Paulo, un autre pour Boipeba et un dernier pour Itacaré.

Até logo,