Salvador, bien plus qu’une architecture coloniale et de la capoeira PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Dimanche, 12 Février 2012 14:05

Un retour de vacances mouvementé, telle pourrait être la description de ce que j’ai vécu après mon mois de voyage dans l’Etat de Bahia, entre décembre et janvier. Reprise du travail, démarches administratives, contrat de location à terminer, installation d’une maison…et reprise des sorties avec les copains. Ces dernières semaines ont été bien remplies…mais voici enfin quelques nouvelles et photos de mes vacances.

Le Palacio Rio Branco, sur la Praça Municipal

Le Palacio Rio Branco, sur la Praça Municipal

Salvador, donc. Après une première nuit dans l’ultra touristique quartier du « Pelourinho », je me rends à la « Feira São Joaquim », le marché local. Avant toute chose, je souhaite essayer de m’imprégner de la ville, de son ambiance et voir comment les locaux vivent. A peine arrivé au marché et déjà les vendeurs ambulants abordent les passants pour leur proposer tout type de médicaments, principalement du viagra (surement des faux) ! Lorsqu’on pénètre dans les ruelles du marché, les odeurs sont fortes, accentuées par un soleil qui tape fort. Des arômes bien différents se mélangent : odeurs de poulets (vivants), de viande rouge qui a prit le chaud, d’épices en tout genre, de fruits et légumes…et de pleins d’autres choses non identifiées. Ces mélanges d’odeurs me rappellent un petit peu l’Asie, c’est parfois un petit peu trop fort mais ça donne de la vie au lieu.

La Feira São Joaquim, sa viande et ses odeurs, Salvador

La Feira São Joaquim, sa viande et ses odeurs, Salvador

Pendant plusieurs heures je me balade sur ce marché. J’observe vendeurs et clients négocier, me renseigne sur le nom et « l’utilité » de certains produits qui me sont inconnus, refuse poliment de me faire couper les cheveux ou raser la barbe et discute avec de nombreux vendeurs. Hormis un couple de français et leur fille, je ne croise pas d’étrangers ni touristes Brésiliens. Il faut dire que même si j’apprécie beaucoup ce moment passé à la feira São Joaquim, ce lieu pourrait rendre végétarien le plus grand amateur de viande : entre les morceaux de viande rouge à l’air libre et à la chaleur et les morceaux encore saignant transporter dans des brouettes rouillés, cela coupe légèrement la faim...

Un vendeur de viande au marché São Joaquim, oublions les normes de conservation !

Un vendeur de viande au marché São Joaquim, oublions les normes de conservation !

Après avoir vu l’un des visages du « vrai Salvador » avec ce marché, je fais un tour sur les plages de la ville qui donnent dans la Baie de Tous les Saints. Pendant plusieurs heures je me balade entre les plages de la ville, observant les gens vivre, discutant avec certains d’entre eux et m’offusquant devant les quantités de déchets jetés à la mer. En fin de journée je m’installe sur le remblai et discute avec des locaux. Ils me parlent de leur ville, s’étonnent que je voyage seul, me questionnent à propos de la France…et disent les 3 mots de français qu’ils connaissent. En musique de fond nous avons du « funk Carioca » ; aller à Salvador pour entendre de la musique de Rio de Janeiro, un comble !

Le Pelourinho, centre historique de Salvador

Le Pelourinho, centre historique de Salvador

Salvador, la première capitale du Brésil (1548-1763), possède une riche architecture coloniale ainsi que de nombreuses églises, tout particulièrement dans le quartier du Pelourinho. C’est, pour beaucoup, le principal attrait de la capitale Bahianaise, avec également la capoeira, art martial afro-brésilien. Mais je dois avouer que même si c’est « joli », que les églises sont richement décorées –parfois bien trop à mon goût- je n’ai pas accroché plus que ça au « Pelo ». C’est trop surfait, on nous demande de l’argent dès qu’on s’approche d’un groupe de capoeiristes, des vendeurs ambulants et guides essaient sans cessent de nous vendre leur produits ou services et il y a seulement des touristes...

Un peintre dans le Pelourinho, à Salvador de Bahia

Un peintre dans le Pelourinho, à Salvador de Bahia

Lors de mon dernier passage à Salvador, une personne de CouchSurfing m’a montré un nouveau visage de la ville. Après un tour dans une école de Capoeira située au fort de Salvador, elle m’a montré pleins de petits bars et restaurant très agréables. Pleins de lieux beaucoup plus authentiques que le Pelourinho, des lieux ou se rend la classe moyenne (et moyenne-haute ?) des Salvadorenses. Des endroits où l’on se sent bien et où on a plaisir à passer du temps. Ce quartier m’a permis de mieux découvrir et apprécier la ville. Disons que j’avais vraiment bien aimé le marché São Joaquim mais je n’avais pas trop accroché avec le « Pelo » (Pelourinho) qui est certes joli mais vraiment très touristique. La découverte de ce nouveau quartier me permet de finir sur une note positive et c’est sympa.

Un groupe de musique jouant au marché São Joaquim, à Salvador

Un groupe de musique jouant au marché São Joaquim, à Salvador

Até logo,

 

Commentaires   

 
#1 Bruno 15-11-2013 12:46
Bravo pour votre blog, vivant moi meme a Salvador de Bahia depuis 15 ans , j'ai particulièrement apprécié cet article, on ressent bien l'atmosphere de la ville ! Bonne continuation. Bruno
 
 
#2 Steph 15-11-2013 19:14
Merci Bruno, c'est toujours sympa de lire des messages comme le tiens!
Até logo,

Stéphane