365 jours hors de France...mais pas un de plus ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Jeudi, 30 Septembre 2010 14:26

30 septembre 2009, 23H20. Mon avion s’élance puis s’envole dans le ciel Parisien en direction de Rio de Janeiro, au Brésil. C’était il y a 365 jours, un an jour pour jour que j’ai quitté la France. C’est la première fois que je suis aussi longtemps hors de France, j’avais passé seulement 10-11 mois en Australie (dont quelques semaines en Thaïlande) et 8 mois en Chine (dont 3 semaines au Vietnam). Cette fois ci, j’ai passé un an en dehors de la France, et durant cette année complète j’ai vécu au Brésil -excepter quelques heures passées en Argentine lors de mon voyage aux chutes de Foz de Iguaçu.

Les voyageurs le savent, la « barrière des 365 jours » est difficile à passer. Un an, c’est en effet une limite habituelle pour utiliser le vol retour lorsqu’on a acheté un aller / retour. Un an, c’est également la limite imposée par de nombreux visas ; notamment ceux délivrés pour les Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE) au Brésil. Dans mon cas, ceux deux facteurs me contraignent de rentrer en France dès aujourd’hui. Cela fait 365 jours que je suis hors de France, mais il n’y en aura pas un de plus. Retour immédiat dans l’hexagone, je décolle cette après midi en direction de Paris.

Mais rassurez-vous, ce séjour en France me fait plaisir ! Certes il aurait été sympa de voyager quelques jours au Brésil avant de rentrer, mais j’aurai d’autres occasions. Comme je l’évoquais dans mon précédent article, les deux semaines que je vais passer en France vont me permettre de revoir la famille et les amis, ça va être sympa. Même si, malheureusement, je ne verrai pas ma sœur : elle décolle de Paris CDG vendredi à 7H30 en direction de l’Inde ou elle va passer 5 semaines. De mon côté, j’arrive au même aéroport Paris CDG vendredi à…8H00, soit une demi-heure après son départ. On se croisera de nos avions !

Ces deux semaines vont aussi être l’occasion de faire le plein de « la bonne bouffe française », car je dois avouer que ça me manque un petit peu. Si vous m’invitez à diner, n’hésitez pas à préparer une tartiflette, un pot-au-feu, une blanquette de veau, des escargots, un magret de canard, un bœuf bourguignon, un cassoulet, une choucroute, une fondue au fromage ou des plats plus simples comme de bonnes galettes de blé noir, une quiche lorraine ou un gratin de courgettes. Tout cela me fera plaisir ! Evidemment des « fromages qui puent » provoquent toujours, surtout après une année d’absence, un bien fou… Tout comme le riz au lait, les crêpes bretonnes, une fondue au chocolat ou un kouign aman. Et les pâtisseries comme les chocolats restent des valeurs sures !

Après cette période en France, je rentrerai « à la maison » à Rio de Janeiro pour continuer ma vie ici. Petite information pratique : du 1er au 18 octobre je serai joignable au 06 08 16 16 08, n’hésitez pas à m’appeler !

Até logo,

 

Commentaires   

 
#1 Al 30-09-2010 15:05
Tu viens à ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de venir à toi, et c'est plutôt une bonne nouvelle :-)
Je ne sais quand tu passes à Paris, mais tu es le bienvenu ! Fromages qui puent et autres bons vins t'attendront ;-)
 
 
#2 Gwenna 30-09-2010 15:31
Aaaaaaaaaaah, Stéphane et la nourriture... Une grande histoire d'amour! C'est à se demander comment il fait pour rester aussi maigre?!? :P