Elections régionales françaises : l’utilité et le sens de mon vote ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Jeudi, 11 Mars 2010 00:36

Les lecteurs de TravelSteph.com qui habitent en France le savent -et peut-être d’autres !-, les élections régionales 2010 vont avoir lieu dans quelques jours, les dimanche 14 et 21 mars très précisément.

Depuis ma majorité, j’ai toujours voté aux élections auxquelles je pouvais participer. J’ai la chance d’être né dans une démocratie et j’ai toujours voulu profiter de ce droit qui m’a été donné. Il m’est arrivé de voter moi-même, mais j’ai souvent voté par procuration, depuis l’Australie ou la Chine.

Mais aujourd’hui, je m’interroge sur ces élections régionales : vais-je ou non voter ? Comme leur nom l’indique, les élections « régionales » permettent d’élire les conseillers « régionaux ». Officiellement, je suis domicilié à Nantes, chez mes parents. En réalité, je vis à Rio de Janeiro, à 8 900 Km du « chez moi » officiel. Sachant que je n’ai pas comme projet de retourner à Nantes (ou sa région) d’ici quelques années, quel sens aurait mon vote régional dans les Pays de la Loire ? A l’heure où je me sens plus « citoyen du monde » (passons l’expression !), pourquoi aller voter pour des élus locaux...d’une région dans laquelle je ne suis pas sur de retourner un jour ? A l’heure où au lieu de parler de la simple France aux Brésiliens je leur parle souvent d’Europe, quel serait le sens de mon vote pour une simple région de France ? Et puis, pour qui voter ? En étant sur place ce n’est déjà pas toujours simple de savoir, alors en étant de l’autre côté de l’Atlantique et de l’équateur, loin des débats et préoccupations locales, ça se complique davantage. Les seuls échos que je reçois de ces élections sont les « scandales », ça ne motive pas beaucoup pour aller voter.

Malgré tout, je viens d’un pays qui donne la possibilité à son peuple de voter -une réelle chance dont j’ai conscience-, alors ai-je le « droit » de passer à côté de cela ? Sans penser que les démocraties sont « le centre du monde », beaucoup de peuples à travers la terre aimeraient avoir cette chance de pouvoir voter. Puis-je ne pas la saisir ?

Au Brésil, une démocratie qui semble fonctionner, le vote est obligatoire ; notion que je trouve étrange. Il y a 2 ans je vivais en Chine, un pays ou des centaines de millions d’habitants aimeraient pouvoir voter « pour de vrais » (il existe quelques élections locales plus ou moins « bidons »), puis-je, aujourd’hui, choisir de ne pas le faire ? Puis-je ignorer la démocratie française après avoir vécu 8 mois dans la « République populaire de Chine », un joli nom pour cacher un régime autoritaire (à ne pas confondre avec une dictature militaire ou une dictature avec un culte du chef, c’est bien différent) ?

Pas plus tard que dimanche dernier, des millions d’Irakiens ont risqués leur vie –et plusieurs dizaines d’entre eux l’ont perdu- en se déplaçant aux urnes, à l’occasion d’élections législatives. Le taux de participation de ces élections est supérieur à 60%, démontrant ainsi un attrait pour la démocratie. Je vous invite à lire l’article intitulé Le courage des Irakiens (de Pierre Allard), il évoque notamment cette chance que nous avons de pouvoir voter...chance dont nous n’avons pas toujours conscience. Alors que certains sont morts pour aller voter il y a quelques jours, puis-je décider de ne pas le faire, alors qu’il me suffit d’envoyer un mail à mes parents (vote par procuration) ?

Je n’ai pas encore pris ma décision, mais ces élections me font réfléchir plus loin qu’un simple choix de candidat / parti politique. Ces élections régionales me poussent à m’interroger sur le sens même de mon vote...et c’est encore plus difficile de se décider !

Vous qui vivez à l’étranger, allez-vous voter pour les élections régionales françaises ? Ceux qui ont habités à l’étranger, avez-vous toujours voté lorsque vous étiez loin ? Ceux qui sont toujours en France, quelle serait votre position ? Trouvez-vous mes questions déplacées et avez-vous envie de me répondre « saisie cette chance de pouvoir voter » ? Ou, au contraire, dites vous plutôt « ton vote n’aurait pas de sens » ?

PS : merci de ne pas dériver le sujet de ce poste en débat politique (qui n’a pas sa place ici), la question est sur l’action même de voter ou non lorsqu’on vit à l’étranger, donc merci de ne pas nous parler de politique en tant que tel ;-)

Até breve,

 

Commentaires   

 
#1 Fjord 11-03-2010 08:57
Mon avis, mais ce n'est qu'une opinion personnelle, évidemment...
Tu as écrit un article sur le sujet du vote, ce qui veut dire que tu te sens concerné (peu importe que ce soit une élection régionale ou une autre, elle a son importance). Comme tu l'as dit c'est un "geste citoyen" (tout simplement) et la seule façon de donner son avis sur ce qu'il se passe dans "les hautes sphères" de notre pays.
C'est sur qu'à 8000 kms, tu ne verras pas la différence que ce soit un conseiller ou un autre mais pour les autres personnes qui habitent là-bas ???
Je sais que tu es une personne très ouverte d'esprit, qui a vu (voit) la vie ailleurs. C'est ce recul, cette vision globale, cette objectivité, qui font que ton vote a, à mon sens, de l'importance !

Pour répondre à tes autres questions, ma mère avait une procuration pour voter "à ma place" quand j'étais à l'étranger.

J'ajouterai qu'il s'agit d'élections régionales, j'habite toujours en France mais plus dans la région dans laquelle je suis inscrite, je ne sais pas non plus si j'y habiterai de nouveau... Tu vas me dire que je chipote, certes, je suis beaucoup moins loin mais la question pourrait se poser de la même façon... En ce qui me concerne, j'ai déjà la réponse !

Bon courage dans tes réflexions... ;-)
Mais te prends pas trop la tête non plus, hein ! :-)
 
 
#2 joseph 11-03-2010 13:06
Salut Steph,

Je me permets de donner mon avis sur le vote obligatoire au Brésil: Une gigantesque blague... En effet, le fait de rendre le vote obligatoire est une manière simple (mais efficace) de transformer un acte démocratique en pratique clientéliste. Je m'explique: les brésiliens n'ont en général aucune culture politique et tu as pu remarquer que le clivage gauche/droite est inexistant au Brésil. Les partis ne parlent que de développement, éducation et baisse de la criminalité.

Comme le vote est obligatoire et que la population est inculte, beaucoup de brésiliens vendent leur vote (ils se font payer en votant pour tel ou tel candidat). Dans le Sudeste, cela se voit moins, mais dans le Nordeste, c'est hallucinant. Comme quoi, trop de démocratie peut tuer la démocratie. Le système est assez pervers.
Je suis fier de mon pays d'origine à ce niveau. Il est remarquable de voir que les français sont politiquement éclairés (si l'on compare aux autres pays en général).
Sinon, je vote depuis 2006 par procuration, sauf pour le referendum et l'élection présidentielle où je suis inscrit sur la liste du consular de Rio.
 
 
#3 Thibaud 11-03-2010 14:04
salut Stéphane

La comparaison peut paraitre ridicule mais vivant à Paris je vais voter à Nantes tout comme toi sans trop connaitre ce qui s'y passe réellement, certes je ne suis qu'a 300km de Nantes donc la situation est très différente. Ce que je veux dire c'est que même si ça ne te concerne pas directement ça concerne les parents, thomas et tout ceux que tu connais et qui vivent encore à Nantes.
Donc je pense que tu devrais voter!!

ps : dit pas que tu ne reviendra peut être jamais à Nantes tu vas tuer les parents! :-)
 
 
#4 Biloute 11-03-2010 21:14
Salut Steph,

Très bel article !

Pour ce qui est de la question du vote, je rejoins les 3 autres avis. L'explication est simple à mon avis : tu votes pour toi, bien sûr, mais aussi pour les autres. Si tu te poses la question, ça veut dire que la question politique t'intéresse, et donc que le sort de ta région (même si tu vis loin, c'est quand même ta région) t'importe.

Personnellement, je mélange les deux quand je vote. Je regarde ce que tel ou tel vote peut m'apporter à moi, et ce qu'il peut apporter à la société en général. A ta place, je me dirais "ça sert toujours de voter, même si c'est pas pour moi, c'est pour les autres". Et parmi les autres, il y a les tiens, et la société en général.

Voilà !! A plus.
 
 
#5 Fjord 16-03-2010 10:51
Finalement, ta décision vote ou non ?
Bizzzzzzz :-)
 
 
#6 Steph 17-03-2010 01:14
Bonjour à tous les 4 et merci pour vos commentaires.
C'est idiot, mais je ne me serai pas du tout posé la question pour des élections nationales ou internationales (Européennes). Mais vos avis sont très logique et on ne peut qu'être d'accord avec vous.
Vous l'aurez compris, j'ai voté pour ces élections régionales. Je fais parti de cette minorité de français à avoir voté...heureusement que les "français d'ailleurs" votent, sinon il n'y aurait plus grand monde ;-)
Evidemment, je voterai également pour le second tour la semaine prochaine.

Joseph, je t'avoue que je n'ai pas (encore) trop suivi la politique Brésilienne pour l'instant. J'en entendrai assez parler avec la présidentiel dans quelques mois.
Je ne connaissais pas les "ventes" de vote, j'en ai parlé à des potes Brésiliens qui ignoraient cela. Et comme me disait une copine en citant Rousseau "Democracy is only a democracy if people have politic notion", donc ce n'est pas évident de trouver la "bonne démocratie" après une période de dictature.

Merci encore pour vos commentaires ;)
 
 
#7 Yoyo 17-03-2010 15:36
Concernant les ventes des votes, je confirme effectivement que cela existe car se sont des brésiliens qui m'en ont parlé. Un politique local s'est fait débouté au bout d'un an car il y a eu des preuves de fraudes de ce type. C'est dans l'état de Paraiba.
 
 
#8 Steph 18-03-2010 02:44
Alors d'après vous, quelle serait la meilleure solution pour le Brésil ? Un vote non obligatoire malgré une culture politique limitée des habitants ? Une autre forme de régime ? Autre chose ?
 
 
#9 Biloute 18-03-2010 08:56
Ouh la !! Vaste débat... Je pense que le vote obligatoire a sûrement dû partir d'une bonne intention : en obligeant les gens à voter, les politiques se sont sans doute dit qu'ils s'y intéresseraient "de force". Mais c'était sans compter qu'ils ont plus besoin d'argent que de s'intéresser à la politique, du moins à court terme.
Je n'ai pas de solution...
 
 
#10 Flo 02-08-2011 01:16
Un an et demi après le débat, pourquoi n'ai-je pas voté pour ces mêmes régionales, dans le même contexte ? Car je considèrais qu'il s'agissait d'ingérence ! Mon intervention dans un vote régional serait revenue à donner mon avis sur le futur de tierces personnes : celles qui vivent dans la région dont je suis originaire. N'y vivant plus, je n'ai pas à décider de leur futur. Donc, pour leur bien (ou en tout cas pour ce qu'ils désirent, que ce soit ce que j'estime comme un bien ou un mal), je n'ai pas voté aux élections régionales de 2010.

PS. Comme toi, j'avais toujours voté jusqu'alors. Et je viens d'ailleurs de demander au consulat français la démarche pour pouvoir voter en 2012 sans me rendre en France ... Je voterai donc aux présidentielles et aux legislatives, pour le député qui me représentera en Amérique du Sud.

Tchau ;)
 
 
#11 steph 04-08-2011 03:38
Flo,

Merci pour ton (nouveau) commentaire et ton avis sur la question.
Je n'avais jamais vu ça comme de l'ingérence, mais why not !

Concernant les multiples élections de 2012, il faut que je m'en occupe aussi. J'ai vu des infos du consulat passer mais je n'ai pas encore fait les démarches nécessaires.

Até logo,