En Chine, fais ce qu'il leur plaît PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Samedi, 16 Août 2008 15:42

Comme je l'indiquais dans le dernier article, je souhaitais sortir des régions touristiques et me rendre dans des petits villages, notamment ceux de minorités. Les seuls bus au départ de Shangri-La et à destination du Sichuan prenaient la direction de l'ouest de la province. Cette partie du pays est interdite aux étrangers depuis le tremblement de terre qui a secoué la région au printemps ; je suis donc retourné à Lijiang...ville toujours aussi touristique.

Je me suis rendu à la gare routière avec la seule carte du Sichuan que je possédais et j'ai pris des villes totalement au hasard et ai demandé s'il existait des bus pour ces destinations. Dès que la réponse fut « oui »...j'ai acheté le billet. Le lendemain matin je me trouvais donc dans un bus à destination de « Xichang », ville située à 200 Km à vol d'oiseau depuis Lijiang. Le trajet était bien joli mais la route était en « mauvais état ». Disons qu'il y avait de nombreux kilomètres sur pistes (souvent en mauvaises états) et que les affaissements de terrains étaient nombreux, on en voyait un tous les 500 mètres environs ! A plusieurs reprises nous nous sommes arrêtés 1 à 2 heures, le temps que la route soit dégagée. Après plus de 16 heures de voyage nous sommes arrivés à Xichang...

Le jeudi 14 août je me suis rendu à la gare routière de Xichang et la encore j'ai choisi une destination totalement au hasard sur la carte. « Dahua » est un nom qui sonne bien et un chinois qui parlait quelques mots d'anglais m'a dit « c'est vraiment tout petit, il n'y a rien là bas » ; « parfait », c'est ce que je cherche ! Une demi-heure plus tard j'étais dans un vieux bus local en direction de Yuexi, la « ville » la plus proche du village que je voulais atteindre.

La encore la progression fut lente et ponctuée d'arrêts, soit pour attendre que la route soit dégagée soit à cause d'accidents. Puis au bout de 4 petites heures j'ai débarqué sur le bord de la route, en ayant aucune idée de la ou je me trouvais. Je demande à quelques personnes ou je peux trouver une guesthouse puis en prends la direction, sac sur le dos. Quelques minutes plus tard un chinois à qui j'avais demandé conseil klaxon et me propose de m'emmener, parfait. Qu'ils sont sympas ces chinois !

Il me dépose devant un hôtel qui, à mon gout, est beaucoup trop joli. A peine arrivé à la réception que le personnel appelle le commissariat de police pour les prévenir de mon arrivée ; moins de 2 minutes plus tard les fonctionnaires font leur entrée dans l'hôtel. Entre temps j'avais indiqué que les prix étaient vraiment trop élevés pour moi, 158 Y (16 euros) la chambre la moins cher, c'est 8 fois mon budget logement !

Vérification du passeport, tentatives de questions en chinois...puis pause. Les premiers échanges avec les fonctionnaires se passent dans la bonne humeur générale. Quelques minutes plus tard d'autres policiers arrivent, dont une qui parle quelques mots d'anglais. Je remplis les documents puis réponds aux questions, mais la communication reste difficile. Nouvelle pause. Nouvelle arrivée de policiers : le boss local (d'après ce que j'ai compris) ainsi que deux traductrices anglais / chinois, probablement les deux seuls locaux à parler anglais dans un rayon de 50 ou 100 Km !

Commence alors une longue séance de questions / explications sur ce que je fais en Chine, la raison de ma présence dans cette petite ville perdu au milieu de rien, etc. Plus d'une heure et demie plus tard on m'indique que je « dois » rester dans l'hôtel ou nous nous trouvons. J'explique que c'est vraiment hors de mon budget, les fonctionnaires de police appellent alors le manager / gérant et négocient un prix pour moi, ce sera 60 Y (6 euros). C'est encore largement au dessus de mon budget mais je comprends que je dois accepter, je n’ai pas le choix. Avant de me quitter on me note la procédure à suivre pour quitter la ville le lendemain et, surtout, on me demande de ne pas quitter l'hôtel. On m'autorise à aller diner dans un petit restaurant alentours mais je dois prévenir lorsque je sors, de même que j'ai l'autorisation d'aller faire des courses à conditions que ce soit dans le supermarché juste à côté. Par contre, pas de balades dans les environs... En me quittant les policiers me répètent à plusieurs reprises que c'est « pour ma protection », je les remercie bien fort pour leur action avant de prendre la direction de ma (trop belle) chambre !

Alors que j'étais en train de déballer mes affaires et réfléchir à la suite du programme, deux jeunes chinoises (16 et 12 ans) sont venues frapper à la porte, elles voulaient parler anglais (surtout l'ainé, l'autre n'a jamais osée !). Après quelques minutes elles m'invitent à les rejoindre pour le diner, avec leurs parents et oncles / tantes. Deux minutes plus tard une personne de l'hôtel vient me dire qu'il faut absolument que je prévienne si je vais dîner avec eux... En descendant je passe à la réception et Wendy, la chinoise de 16 ans qui parle anglais, les préviens ; ils sont partis dans de grandes explications mais je ne sais pas de quoi ils parlaient...

Le dîner s'est très bien passé, cette famille « adore » la France et leurs voitures sont françaises ! J'ai fait honneur à notre pays en trinquant avec eux, alcool local pour eux, bière pour moi. Puis ils m'indiquent qu'ils partent à Chengdu le lendemain matin et...me proposent de me déposer à Leshan, ma destination suivante. Il est 20H30 quand on sort de table, un peu tard pour appeler la police et les prévenir mais de toutes les manières il ne doit pas y avoir de problèmes, je quitte la ville pour une destination choisie ensemble, seul le moyen de transport et le timing sont différents de ce qu’ils m’avaient « conseillé »...

8H00 vendredi matin, je check out à l'hôtel quand le personnel me demande d'attendre, ils appellent la police... Un seul fonctionnaire a finalement fait le déplacement et il me demande peu d'informations ; il effectue par contre un contrôle d'identité de mes nouveaux amis chinois. Ouf, tout est en règle ! Tout cela est « pour ma protection » me dit une nouvelle fois le fonctionnaire de police avant que j'embarque dans la Citroën Picasso. Pardon, j'avais oublié, merci encore pour votre présence monsieur l’agent !

Après deux heures de route nous sommes bloqués suite à un glissement de terrain, plus d'un mètre de boue bloque la route. Comme généralement en Chine, un gros tractopelle arrive rapidement, nous avons repris la route 2H30 plus tard avant d'effectuer un nouvel arrêt : cette fois ci ce sont des blocs de rochers qui sont en travers du passage. Les habitants du village ont déjà travaillés et créé un chemin à travers le jardin de la maison voisine, à 30Y par voiture sa doit leur permettre d'avoir l'une des plus belles journées de l'année !

Passage « de fortune » entre les maisons, les berlines récentes ont leur moteur qui tape les cailloux lors du passage...

La courte distance entre Yuexi et Leshan a été parcourue en une dizaine d'heures, nous ne battons pas de record sur les routes chinoises ! Ceci étant dit, les paysages découverts lors de ce trajet étaient magnifiques et variés ce qui rend la route agréable. Et puis le confort d'une voiture et la possibilité de communiquer en anglais étaient également sympas, ça fait quelques dizaines d'heures de trajet que cela ne m'était pas arrivé. Un grand merci à Wendy et sa famille pour le trajet et les repas offerts, il m'a été impossible de payer quoi que ce soit !

Probablement car c'est ce que le policier leur avait dit le matin avant de partir, mes compagnons chinois m'ont directement emmené au commissariat de police de Leshan pour me faire enregistrer (procédure obligatoire mais réalisée directement par les hôtels). Surpris, les policiers ne comprenaient pas trop ce que je faisais la...et moi non plus à vrai dire, sans être un grand baroudeur j'ai quand même l'habitude de chercher des guesthouses et je me débrouille très bien tout seul. Après des échanges par téléphone avec une personne parlant anglais, je leur ai montré l'adresse d'un hôtel dans mon guide de voyage et...ils m'y ont emmené ! Un petit fourgon et deux policiers et me voila pour la première fois de ma vie dans un véhicule de police !!! Une dois devant l'hôtel ils m'ont déposé et ont échangés quelques mots avec la réceptionniste avant de repartir. Excellent ! Un grand merci aux policiers pour leur aide !!

Je ne me suis pas attardé à Leshan. J'étais venu (entre autre) pour voir le « plus grand bouddha du monde » qui mesure 71 mètres de haut, mais j'avais, je ne sais pas comment, oublié quelques secondes que ce site allait être pris d'assaut par les touristes chinois. Le Bouddha est impressionnant mais le nombre de touristes l'est encore plus...

Le Grand Bouddha de 71 mètres de haut, à Leshan

Après avoir descendu les marches à côté du Bouddha j'ai vite quitté les lieux pour rejoindre Chengdu, capitale du Sichuan. J'ai prévu de rester ici quelques jours avant de rejoindre...réponse dans le prochain article !

See ya,

 

Commentaires   

 
#1 Toothbrush 18-08-2008 06:35
Ca fait un peu flipper ce contrôle total du gouvernement et manque de liberté qui s'en suit... contre quoi te protègent-ils exactement !?
 
 
#2 Stephane 18-08-2008 06:39
Je ne sais pas contre quoi ils me protegent, mais ils me protegent... :roll: :roll: :eek:
PS : en plus de 7 mois en Chine, je n'ai JAMAIS eu le sentiment d'etre en danger.
 
 
#3 ma 18-08-2008 19:54
Ils te protègent ... ou ils se protègent ... ? :D de ce beau grand blond...mais tu t'en es bien sorti après ce dîner en bonne compagnie ;.. c'était l'heure de dormir pour un policier qui est accablé de travail !!!! :sigh: