Cite interdite et Tien an Men PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 13 Juin 2008 13:11

Avant propos : sincèrement désolé pour ces 9 jours sans articles. J’en ai écris un vendredi dernier mais je n’ai jamais réussi à le poster, internet plantait en permanence et ensuite je n’ai pas réussi à le récupérer... Voici donc l’article écrit vendredi 13 juin, un autre va suivre dans les prochaines heures racontant le reste du séjour à Beijing.

Petite précision qui semble utile : je mentionne toujours "Beijing" mais, en Français, le nom est "Pékin". Il s'agit de la même ville, donc inutile de chercher "Beijing" sur une carte en français !


Un dernier repas sur Wen Yi Lu à Hangzhou, un bus qui m’emmène tranquillement à la gare, une heure d’attente et je quitte les personnes qui m’ont accompagnées jusque la. Merci à elles d’avoir fait le déplacement !

Me voila dans le train en partance pour Beijing, les vacances commencent vraiment ! Comme on me l’avait dit, la couchette supérieure n’est pas la meilleure : il y a très peu de place en hauteur, ce n’est pas idéal lorsqu’on est grand (et par rapport aux chinois, je le suis !). Ce n’est pas grave, je resterai couché à dormir et écouter de la musique, et si des chinois parlent anglais je descendrai pour discuter. Les 15 heures de train sont finalement passées comme une lettre à la poste, je n’ai pas du tout trouvé le temps long. Ca tombe bien et ça fait office d’entraînement pour la semaine prochaine…

En arrivant à Beijing, une chinoise m’a accompagnée jusqu’à la porte de mon auberge de jeunesse. On était dans le même compartiment de train et c’est naturellement qu’elle m’a accompagné pour m’aider (sans que je demande rien et, je pense, sans avoir la tête du mec perdu !). J’ai bien insisté pour lui dire que ça devrait aller et qu’elle pouvait aller en cours mais elle a tenu à s’assurer que j’allais arriver à destination. Je vais finir par m’y habituer mais pour le moment ça me surprend encore. Lorsque je serai (de passage) en France, si un étranger me demande son chemin je l’accompagnerai jusqu’au bout, même s’il y a une heure de trajet !

Beijing, donc. Et bien pour le moment je commence les visites à un rythme tranquille. J’ai fait de nombreux kilomètres à pied pour me balader à droite et à gauche aux grés du vent. Il m’a poussé vers les endroits touristiques, ça tombe bien ce n’était pas le week-end, en m’emmenant vers la place Tien an Men et la Cité interdite.

La cité interdite, à Pékin.

Le style communiste est bien évidemment très présent, ce n’est pas une surprise… C’est souvent « massif ». Jeudi soir alors que j’attendais par hasard la cérémonie de descente du drapeau chinois à proximité de Tien an Men, un américain et un espagnol sont venus discuter. Nous avons finalement passé la journée de vendredi ensemble à visiter la cité interdite. La particularité de notre « équipe » est que Jerry, l’Américain, est black et costaud et que moi, je suis blond avec des cheveux boucles et en plus je suis grand. Le tout donne une équipe qui s’est fait arrêter des dizaines de fois pour être pris en photos, dans toutes les configurations possibles (il y a très très peu de blacks en Chine donc les chinois les regardent avec de grands yeux).

Un black + un blond en Chine, ça étonne et se fait prendre en photo !

La cité interdite est impressionnante par sa taille, elle couvre une surface impressionnante du centre de Beijing avec des portes et encore des portes pour aller plus en profondeur. Par contre, je n’ai pas été particulièrement emballé par le style, c’est un peu « brut » dans l’ensemble, même si certaines pièces sont plus travaillées.

Malgré tous les dégâts que son passage au pouvoir a entraîné, Mao semble très apprécié des chinois (une partie ou une majorité ?) et un nombre impressionnant d’entre eux vient se faire photographier devant sa photo.

Le portait de Mao à l'entrée de la cité interdite, en face de Tien an Men

Pour l’instant Beijing ne me laisse pas une impression extraordinaire. Je n’ai retrouvé ni de jolis bâtiments comme en Thaïlande ni cette ambiance animée des grosses villes Asiatiques, la place Tien an Men est par exemple peu animée. Cela est peut être du aux endroits sur lesquelles je me suis rendu jusqu’à maintenant. J’ai prévu ce week-end de quitter les chemins touristiques pour aller me perdre dans les hutongs chinois et autres marches plus éloignés. Ca devrait être moins « joli » mais au moins aussi sympa !

See ya,