Qu’est ce qu’elle a, ma face ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Lundi, 31 Mars 2008 13:34

(Tout d’abord, merci à tous ceux d’entre vous qui m’ont laissé des commentaires ou envoyés des mails suite à mon précédent article. J’y ai pas mal pensé ce week-end, évidemment, mais ça va. La vie continue pour moi !

Je reprends un article sur la culture chinoise avant de vous faire part prochainement de ressentis).


On ne peut pas parler de la Chine et vivre dans « l’Empire du Milieu » sans évoquer la notion de « face » (ou « mianzi »). Alors bien sur celle-ci est importante dans tous les pays du monde, mais elle est absolument fondamentale ici. Si certains d’entre vous souhaite venir en Chine, il vous faudra toujours avoir à l’esprit cette notion, un dicton chinois dit d’ailleurs « La face est à l'homme ce que l'écorce est aux arbres. ». D’une certaine manière, la face peut être associée à la réputation et au prestige, à une image publique positive. Alors que notre culture Judéo-chrétienne est bâtie sur l’idée de « péché », la culture chinoise repose plus sur la « honte ».

Donc en Chine, il faut éviter à tout prix de faire perdre la face à ses interlocuteurs, que ce soit dans un cadre professionnel mais aussi personnel. Si cela venait à arriver, les relations avec cette personne pourraient s’interrompre brusquement…ça ne rigole pas ! Pour éviter de faire perdre la face, il ne faut surtout pas critiquer en public ; si vous souhaitez critiquer une personne, il faut le faire en tête à tête ou alors passer par une tierce personne ; pas toujours évident… Il faut également éviter d’interrompre quelqu’un lorsqu’il s’exprime…et il ne faut pas dire « non » de manière brutale. Du coup, les Chinois ne disent pas « non » directement, il faut réussir à deviner les formules indiquant un refus comme par exemple « peut-être », « je vais faire de mon mieux », « je vais essayer », etc. Je vous laisse imaginer les difficultés quotidiennes que cela peut créer dans un contexte professionnel...

Comme pour de nombreux traits de personnalité des chinois, le confucianisme est à l’origine de cette importance de la face.

Un exemple illustrant l’importance de celle-ci est la « bataille » pour payer la note au restaurant. Pour montrer aux autres qu’ils ont de l’argent –et qu’ils ne sont pas dans le besoin, ce qui serait synonyme de perte de la face- les chinois veulent tous payer la facture (ça a du bon, vous me direz !). C’est à celui qui réussira à donner ses billets à la caisse. De la même manière, les chinois commandent de la nourriture en abondance et en excès pour qu’à la fin du repas il y ait des restes. Le fait d’avoir des plats vides et des assiettes propres signifierait un manque de générosité et de richesse qui ferait perdre la face aux personnes qui invitent...

Pour les chinois, une personne qui s’énerve est un individu qui perd la face ; heureusement que j’ai gagné en « no worries » attitude l’année dernière en Australie !

Enfin, notons que même si je suis un étranger, ma face est importante. Cela est à rappeler aux chinois et ça permet souvent de les « calmer » car d’un coup ils évitent de me faire perdre la face !!

See ya,

 

Commentaires   

 
#1 Gwen 01-04-2008 23:33
Je ne comprends pas bien ton dernier paragraphe... Tu veux dire que les chinois s\'énervent contre toi en oubliant ta face? Im confused
 
 
#2 St 02-04-2008 12:32
Oui, c'est ca.
Certains chinois ont tendance a se dire "il est étranger, sa face n'est pas importante" et du coup ils en profitent. Il faut donc leur rappeler que pour nous aussi, occidentaux, c'est quelque chose d'important.
Suis-je plus clair ?
 
 
#3 Gwen 08-04-2008 00:31
Oui, tout à fait!

Bisous
 
 
#4 Barjototo 24-04-2008 16:12
Hum.. il dois y avoir un sacré paquets de situation ou le malaise doit peser j\'imagine..
Je comprends mieux l\'air penaud qu\'on attribue souvent a de la timidité chez les chinois

PS : ca y est je rattrape mon retard de lecture de ton/tes blogs .. dis donc.. dense ton emploi du temps depuis fin 2006.. !! impressionnant. (comme ta coiffure en australie...) :zzz :zzz :eek: :eek: ;-)