Lundi 25 avril 2005 : Marrakech ==> Ouarzazate PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Lundi, 25 Avril 2005 16:37

Notre guide de la semaine ainsi que notre conducteur sont venus nous chercher à l’hôtel puis direction Ouarzazate qui se trouve à 200 Km. Après avoir vu des neiges éternelles du sommet J. Toubkal (4167 mètres) nous avons découvert de magnifiques paysages. La route était montagneuse donc longue mais très belle. Là encore les contrastes étaient énormes. En quelques minutes nous passions d’un paysage aride à une verdure flamboyante. Après 2 arrêts « typiques » où l’on nous servait le thé dans des atmosphères du pays nous avons été impressionnés par l’aridité du paysage. Lors du passage de sommets nous pouvions découvrir des montagnes entières ne contenant pas un seul arbre mais seulement de la roche. Après avoir quitté la route puis emprunter une piste, vive le 4x4, ces impressions d’aridité et d’inhospitalier créées par le paysage sont apparues encore plus fortes. Nous étions alors seuls au milieu de chaînes de montagnes toutes plus rocheuses les unes que les autres. Etonnant et splendide. Après avoir croisé un chantier public qui construit une ligne téléphonique suite au passage du roi dans cette montagne, nous avons découvert un oasis. C’est super impressionnant de voir une telle densité de végétation très verte alors qu’autour tout est de roche.

Nous nous sommes ensuite habillés convenablement  puis nous sommes partis pour notre première randonnée. A peine sortis du 4x4, les enfants du village venaient mendier pour obtenir des crayons… Notre guide nous a indiqué de ne pas donner maintenant les cadeaux prévus. Cette petite balade de mise en jambe nous a permis de découvrir de nouveaux paysages d’une splendeur étonnante mais également une découverte de la flore et de la faune locale. Cependant, le fait le plus marquant et intéressant est la découverte des modes de vies locaux. Nous avions eu un rapide aperçu depuis Marrakech mais nous avions sous nos yeux un exemple réel. La pauvreté, les modes de vie, les jeunes enfants « seuls » et les ressources économiques sans oublier les techniques et moyens de travail son impressionnant. Ca fait vraiment bizarre et fait réfléchir...
Cette balade s’est soldée par un thé chez l’habitant ce qui nous a permis de découvrir les maisons et les modes de vies des Marocains. Malheureusement les habitants n’ont pas pris le thé avec nous ce qui est dommage.

Enfin, nous avons rejoint notre hôtel se trouvant à quelques kilomètres de là. C’est bizarre d’avoir de l’eau en tournant un robinet et de l’électricité en appuyant sur un interrupteur après ce que l’on a vu aujourd’hui...