Cap Tribulation, randonné et maladies tropicales PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Lundi, 04 Juin 2007 08:32

(Désolé pour la longue période sans nouvelle, ça ne s’est pas très bien goupillé).

Après 2 journées à distribuer des CVs dans les restaurants et agences de travail de Cairns, j’ai senti qu’il y avait vraiment peu de possibilités de travailler dans cette ville maintenant. Les réponses étaient unanimes, il n’y a pas de travail actuellement, peut-être dans 2 ou 3 semaines…

Ne supportant pas de rester à rien faire, j’ai décidé de partir à Cap Tribulation, situé 150 ou 200 Km au nord de Cairns. Cet endroit est connu pour sa rainforest puisqu’en pleine zone tropicale. C’est, de fait, également une zone à crocodiles, la baignade en mer est interdite une bonne partie de l’année. Après avoir fait quelques agences de voyages, l’excursion de 3 jours me semblait idéale, surtout que j’avais le temps.

Vendredi matin j’ai donc pris place dans un bus en direction du Nord. Sur la route quelques activités sont organisées, notamment une croisière sur une rivière dans le but de voir des crocodiles. Malheureusement, nous n’en verrons pas un seul, « à cause du temps » (pluvieux) nous disent les organisateurs, comme si les crocodiles avaient peur d’être mouillés (humour) ! Nous reprendrons donc la route sans que nos vies aient été en danger, dommage ! Nous traverserons alors de grandes forêts humides…souvent sous la pluie. La densité de la végétation est impressionnante. C’est également l’occasion de découvrir des panneaux locaux le long des routes, certains sont marrants !

Arrivé au backpacker nous prenons place dans nos chalets au milieu de la forêt, le cadre est sympa et paisible…sauf lorsqu’il y a des « grosses douches » de pluie qui tombent. Le temps reste pluvieux et les autres du groupe n’ont pas l’air d’avoir envie de braver les intempéries, ils restent donc à l’abri au backpacker. De mon côté j’estime que je ne suis pas en sucre et que c’est normal d’avoir de la pluie dans une rainforest (même si la saison du wet est censé être terminée), je décide donc d’aller me balader. La marée basse me permet de passer par la plage et de voir une chose rare au monde, la rainforest va jusqu’à la plage. Il y a même des arbres qui poussent en plein milieu de celle-ci, vraiment étonnant ! Quelques panneaux « attention crocodiles dans ces lieux » rappellent qu’il faut rester vigilant. Autant lors de la croisière j’aurai aimé en croiser un autant lors de mes balades, j’étais content de ne pas en voir. J’aurai probablement fait un bon déjeuner pour eux ! Moins dangereux mais parfois agressif, je croiserai un Cassowary, gros oiseau local qui…ne vole pas ! La bête reste quand même impressionnante en faisant au moins 1,30 mètres de haut. Ma balade est sympa et je profite pleinement de ce qu’offre la végétation : intense végétation et nombreux animaux en tout genre (même si je les entends plus que je ne les vois). Le retour se fera en stop, un local me prendra rapidement et m’avouera que ce jour il n’a pas beaucoup plus, seulement une dizaine de centimètres… !! En pleine saison du wet, il peut tomber 60 cm d’eau dans la journée, impressionnant ! Soirée sympa au milieu de 8 personnes originaires…de UK, ça parle vite… Dans le bus à l’aller l’ambiance n’était pas terrible mais une fois arrivé au backpacker la mayonnaise à vraiment prit ce qui est cool.

Samedi matin je décide de m’attaquer à un gros morceau, le Mont Sorrow. Une brochure - guide du backpacker indique « il faut prévenir la réception avant d’en prendre le chemin », « il est recommandé d’être au moins 2 personnes pour faire cette randonnée », « prévoir 3 litres d’eau par personne ainsi que de la nourriture » (je prendrai mon pain + nutella, c’est tout ce que j’ai dans mon sac !). Un panneau au début du chemin en rajoute une couche en indiquant qu’il y a 7 km et qu’il faut prévoir….7 heures ! D’autres recommandations sont notés, ça donne une image de ce qui m’attends. Cela est vite confirmé, après 7 ou 10 minutes de marche me voilà déjà tout en sueur, ça monte fort ! Le chemin est vraiment sympa bien que difficile, il me faudra exactement 1 heure pour parcourir les 2 premiers km, j’avance à la vitesse d’un escargot ! Certains passages ne sont pas évidents car ça monte vraiment fort, une succession de grosses marches en quelque sorte. Alors que j’approche du sommet, je me fais littéralement attaqué par des espèces de vers. Au début je trouve ça juste désagréable mais cela prend une autre dimension lorsque je me rends compte que mes chaussettes sont couvertes de sang car les bestioles me mangent. Je passerai une grosse demi-heure à les enlever et me dis que si ça continu à ce rythme il ne sera pas évident d’atteindre le sommet sans finir « en sang ». Alors que je n’avais pas encore croisé un humain depuis plus d’1H30, je vois 3 minutes plus tard une personne sur la route du retour. On discute rapidement et il me dépannera de spray anti-insectes, me voila sauvé ! Je continue mon chemin et arrive quelques minutes plus tard au sommet. Malheureusement je me trouve dans un gros nuage et ne vois pas à 10 mètres, il faudra repasser pour admirer la vue. Lors de la descente je rattraperai rapidement des marcheurs qui ne sont pas à l’aise et qui ont fait demi tour avant le sommet. Avec eux se trouvent l’Aussie qui m’a dépanné avec sa bombe anti-insecte, je ferai une partie du retour avec lui. C’est un professionnel de la marche, il a tout l’équipement adéquat et même des batons de marche pour négocier au mieux la descente ; à côté je suis un vrai touriste avec mon short et mes chaussures pourries ! Quelques minutes avant la fin je glisserai dans de la bout et au lieu de me laisser tomber sur les fesses je me rattrape avec les mains…dans des ronces. Un doigt saigne franchement mais ça s’arrête rapidement, quelle aventure !

De retour au backpacker, après avoir mangé et pris une bonne douche j’essayerai d’enlever les épices mais certaines ne veulent pas partir. (En arrivant à Cairns j’ai du me rendre de nouveau chez le médecin pour une forte douleur à l’oreille et celui-ci me dira « même s’il y a quelque chose dedans il n’est pas possible de le sentir dans c’est pas grave ! »). Durant la soirée de samedi je continuerai à me faire manger par les insectes locaux, j’ai de nouveaux pleins de boutons partout sur le corps, notamment dans le dos. Je me sens cependant moins seul puisque d’autres (voir tout le monde) ont rencontrés ce problème, nos petits corps d’Européens ne sont pas habitués aux tropiques ! D’ailleurs, ma douleur à l’oreille est du à une infection tropicale, cette région ne me réussi par trop médicalement parlant (alors qu’en France je ne suis jamais malade et n’ai jamais la moindre infection).

Le troisième jour sera celui du retour à Cairns. Sur le chemin nous ferons quelques arrêts dont un pour visiter les gorges de Mossman. Hormis le nombre important de touristes (sic) c’est un coin sympa avec une rivière composée d’un faible courant et de gros cailloux dans l’eau. Un (fragile) pont suspendu permet de traverser le cours d’eau. Retour à Cairns pour prendre, mardi matin, un…avion. La destination sera dévoilée très prochainement, quel suspense !

See ya,

 

Commentaires   

 
#1 Mimine revenue de Chine 04-06-2007 11:20
Steph,

(Je laisse un message ici parce que le message "15 jours en Thailande" peut pas avoir de comm).

Bon Steph, je te souhaite vraiment tout le bonheur en Asie.
J'espère que le moral est bon et que tu ne regrettes pas ton périple.
Franchement profites encore à fond.
Ca fait vraiment mal de revoir les individualités françaises... et la "déprime" se déclenche 1 mois après le retour... Alors PROFITES STEPH!!!
Et je le dis officiellement MERCI D'ETRE SIMPLE STEPH!!! Grosssssssssssss Bisousssssssssssssss ss :cry:
 
 
#2 St 04-06-2007 11:25
Merci Mimine, je vais tout faire pour en profiter au max :-)
PS : c'est bon, les commentaires sont activés pour les messages sur la Thaïlande.
See ya,