60 secondes à fond... PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Dimanche, 27 Mai 2007 11:14

La porte de l’avion s’ouvre, le cameraman s’avance vers la sortie, je m’en approche aussi. Il saute alors que je prends la position pour faire la même chose, pas le temps de réfléchir et me voila déjà dans le vide, quelle étrange sensation ! Vous l’aurez compris, je viens de faire du skydiving, ou saut en parachute si vous préférez.

Tout à commencé il y a plusieurs années après avoir entendu des gens faire un fameux « saut en parachute ». A l’époque cela me paraissait fou mais ça m’attirait malgré tout. Mais le prix de l’opération me rebutait au point de ne pas le faire…et puis il faut « sauter le pas », quand même (c’est le cas de le dire !).

Lorsque je faisais du picking j’ai eu l’occasion de voir une vidéo (celle du Marseillais, pour ceux qui ont suivis) d’un saut. Ca été le déclencheur. Cette vague idée qui traînait au fond de mon cerveau est remontée au premier plan, et je me suis promis de m’offrir ça lors de mon séjour chez les kangourous. D’abord parce que ce pays est idéal pour ça, notamment la côte Est avec ses îles, ses eaux turquoise et sa barrière de corail. Ensuite parce qu’en Australie, je me permets (beaucoup) de(s) choses que je ne m’autorise pas à faire en France (car c’est trop cher). Bref, je me fais plaisir !

J’avais initialement prévu de faire du « skydive », comme on dit ici, à Cairns. Mais finalement j’ai choisi de le faire à Mission Beach, notamment car l’atterrissage se fait, si tout se passe bien, sur la plage. J’ai acheté mon ticket il y a quelques jours, à Airlie Beach (je sais, je vous l’avais caché, c’est pas bien !).

Après un report vendredi après midi à cause du mauvais temps, c’est finalement samedi matin que j’ai sauté de 14000 pieds (4200 mètres) de haut. Après quelques heures d’attente le temps s’est (légèrement) amélioré pour nous permettre d’aller sur zone. Après quelques rapides explications sur les positions à prendre lors du saut et de l’atterrissage nous avons pris place dans un petit avion. A l’intérieur nous retrouvions la pilote, 3 clients avec leurs accompagnateurs respectifs et mon cameraman (j’avais choisi de prendre (la cher) « option DVD » car on ne saute pas tous les jours et je voulais vraiment immortaliser ce moment).

Je ne vais pas vous le cacher, en attendant à terre et juste après le décollage de l’avion on se demande un peu ce que ça va donner et « j’appréhendais » un peu. D’ailleurs dans le mini interview réalisé à terre, j’ai fini par répondre en français (comme me l’avait initialement demandé le cameraman) car il y a des situations ou parler anglais n’est pas évident, surtout lorsqu’on aimerait placer des mots inconnus… C’est mal, je sais, j’en ai honte et j’en suis désolé ! ‘fin bref. Le vol jusqu’à la zone de saut était sympa, avec de belles vues et quelques mouvements brusques du à la composition de l’air. Après avoir vérifié à plusieurs reprises si j’étais bien attaché et m’avoir demandé si j’étais « ready », mon accompagnateur nous a fait sauté. Je n’ai pas eu le temps de réfléchir et c’est aussi bien comme ça. Les premières secondes sont vraiment étranges, ça fait bizarre de voler ! Autant à terre et lors du décollage de l’avion j’appréhendais, autant à partir du moment ou j’ai sauté je n’avais plus aucune peur et j’ai vraiment fais que profiter. A aucun moment j’ai eu de mauvaises sensations. Par je ne sais quels mouvements nous nous sommes retrouvé très proche (on se donnait la main) du cameraman. Nous avons alors fait quelques « figures » très basiques (pivots), excellent ! A ce moment la tout se passe très vite, les déplacements (rapprochements et écarts) se fond à une impressionnante vitesse. Peut-être car le ciel était malheureusement assez chargé en nuage mais je n’ai jamais eu l’impression que nous allions « nous écraser » comme le ressentent certains. Etrange chose que de respirer l’air libre à 180 km/h, pour essayer passer la tête par la fenêtre sur l’autoroute (et encore, ça ne sera qu’à 120 Km/h) et vous aurez un aperçu (enfin, non, ne faite pas ça finalement car c’est un peu dangereux !). Et puis, à un moment, presque délicatement, tout s’arrête et on se retrouve en train de se balancer un peu ; le parachute à été ouvert. Contrairement à ce que ressentent certains (et qui peu poser quelques problèmes, pensée spéciale pour Gwen) le déploiement du parachute n’a pas été violent, pas assez presque ! Je ne m’y attendais absolument pas (un peu étrange, je sais, surtout que la terre approchait vite, quand même !) et je m’en suis rendu compte que quelques dixièmes de seconde plus tard (ce qui est long au vue des circonstances). On est alors passé d’un état ou tout va très vite, ou il n’est pas possible de parler, à une situation calme et paisible pendant laquelle on a pu discuter tranquillement avec mon accompagnateur. Après quelques figures et probablement quelques minutes nous sommes passé juste au dessus des arbres en bordure de plage avant d’atterrir tout en douceur sur celle-ci.

Piouf, quelle expérience ! J’ai alors eu besoin de quelques secondes pour réaliser tout se qui venait de se passer, tout est aller si vite et si lentement à la fois. Si vite car l’ensemble dure à peine quelques minutes, si lentement car il y a vraiment des périodes tranquilles. Et se retrouvé la, sur la plage, immobile et debout sur la terre ferme après une telle intensité, ça fait bizarre. Remerciements au cameraman et à mon accompagnateur (qui avait ma vie entre ses mains, quand même !) et voila, c’est fini. A la vue de mon large sourire, mon accompagnateur a compris que ça m’avait plu !

Ca vraiment été une superbe expérience que je suis bien content d’avoir fait…et que je recommencerai un jour ou l’autre, j’en suis sur. Probablement en Nouvelle-Zélande qui est également un excellent spot, mais cela est un autre sujet… Quand même quelques regrets que le temps n’est pas été meilleur car ça enlève probablement de l’intensité puisqu’en sautant de l’avion on voyait des nuages à traverser avant de voir la terre, la mer et les îles. J’ai même eu un attestation de saut en parachute, la class !

PS : j’ai récupéré le DVD mais les fichiers sont (évidemment) trop gros pour que je les mette en ligne, je vais essayer de vous faire des captures d’écran pour vous montrer des « photos ». Par contre je ne sais pas encore quand j’aurai le temps de vous faire ça. Au passage, c’est marrant de revoir après coup comment ça s’est passé, en fait la sortie de l’avion n’a pas été si rapide que ça, comme quoi !

See ya,

 

Commentaires   

 
#1 Talesia 27-05-2007 11:52
Waaah trop cool!!! Ca avait l'air excellent, felicitation!

Et merci pour la petite pensee! En fait l'ouverture du parachute n'avait pas ete violente pour moi non plus, juste que mon sang a decide de ne plus irriguer mon cerveau a ce moment-la ^^
 
 
#2 St 27-05-2007 11:59
Merci :-) Même si moi, j'ai rien fais ou presque, je me suis juste fais balader...

Oups, pardon pour la nuance à propos de ton saut ! La prochaine fois, demande à ton sang d'être plus cool...
Bisous
 
 
#3 thibo 27-05-2007 13:46
bah dit donc, tu as sauté quelques jours avant le saut prévu pour papa et moi
j'espère que les sensations sont aussi géniales que tu le dit!!
t'as bien fait de le faire là bas!!
 
 
#4 St 27-05-2007 13:48
Vous le faite ou ? La Baule ?
 
 
#5 Sol 27-05-2007 15:30
C'est vraiment extra d'avoir vécu cette expérience!! You!! La claase! J'avais oubli" que Thibaud et Papa le faisaient aussi, vérifiez bien que vous êtes bien accrochés, quand même...!
:-)
 
 
#6 Thomas 29-05-2007 19:35
lol Sole!
un smiley: :-) ou: :zzz :eek: 8) :P
Tu dois en avoir plein les yeux fréro! c'est super!