Cheville, quel diagnostic ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 30 Mars 2007 13:22

Jeudi je suis retourné comme prévu chez le médecin pour qu’il fasse le point ; l’un des manager de la ferme – qui me suit depuis l’accident – m’a accompagné pour le rendez-vous. Le praticien m’a fait asseoir, il a touché 2 ou 3 points de contact de chaque côté (sans avoir enlevé le bandage et les scotchs) et a conclu au bout d’environ 45 secondes d’examen : « ce sont les ligaments ». Merci Monsieur, mais vous m’avez déjà dit la même chose dimanche dernier, ne pourriez-vous pas être plus précis ! En voyant cela le manager a demandé à ce que des examens complémentaires soient réalisés ; il s’est également étonné que mon pansement (bandage) ne soit pas changé alors qu’il a été réalisé 4 jours plus tôt. Rendez-vous est alors prit pour vendredi matin.

Je me rends donc à ce nouvel examen médical et cette fois on réalise des radios. Le « photographe » (radiologue) conclu rapidement « tout est bon » ; il parle bien entendu des os et non du ligament car d’après des sources sures on ne peut pas voir exactement l’état de ces derniers sur une radio. Suite à ça je retourne voir mon médecin qui regarde les radios (sans ma présence), revient me chercher et me dit « ce n’est pas cassé ». Ca alors, merci pour le scoop mais ça fait 5 jours que l’on sait que ce n’est pas cassé !!!! Il me répète alors que ce sont les ligaments, que je peux poser le pied et appuyer légèrement dessus notamment lorsque je marche ; il m’indique même qu’il est bien que je fasse quelques exercices. Bref, après avoir fait semblant de tester quelques points de contacts la veille il ne s’approche même pas de ma cheville… J’indique que le bandage est vieux mais « ce n’est pas grave tu peux le garder » ; je vais peut-être me lancer moi-même dans le changement / nettoyage de tout cela mais je ne sais pas comment placer les scotchs qui tiennent la cheville. Malheureusement le manager n’a pas pu m’accompagner pour cet entretien et l’autre personne de la ferme qui était présente n’a rien demandé de plus.

Logiquement ces deux rendez-vous auraient du permettre de déterminer exactement l’importance de la blessure et à partir de là de décider d’un temps d’arrêt définitif et de prescrire une attelle pour immobiliser correctement le pied. Rien de cela ne sera effectué et je repartirai une nouvelle fois avec l’impression d’avoir été soigné par un agriculteur ou un vétérinaire (je n’ai rien contre eux mais ce n’est pas leur job de soigner des entorses d’humains !).

La personne qui m’a accompagné à du faire un compte rendu au manager qui me suis habituellement et ce dernier a appelé un « médecin du sport ». Ce professionnel de la santé a conseillé que je fasse des séances de rééducation en piscine, en y allant doucement. Aussitôt dit, aussitôt fait, je suis allé à la piscine vendredi en fin de matinée. Au passage, ça fait des années (8 ? 10 ?) que je ne m’étais pas rendu dans une piscine public ! Dans l’eau j’ai fais quelques timides exercices, j’y suis allé vraiment doucement faute d’en avoir parlé directement avec un médecin ou kiné.

Mon entreprise fait tout pour que j’aille mieux, ils sont vraiment aux petits soins. Cependant, 5 jours après l’accident j’ai toujours l’impression qu’aucun bilan médical sérieux n’ait été réalisé. Il y a eu des radios d’effectuées, certes, mais elles ne semblaient pas forcément plus nécessaire qu’une bonne étude de la cheville (bien que je trouve que ces radios soit une bonne chose). Je vais voir l’évolution dans les prochains jours et si j’en ressens le besoin je demanderai au manager de voir un autre médecin. La saison étant presque terminée dans cette ferme je vais devoir quitter les lieux (probablement vendredi 06 avril), je pense alors retourner à Melbourne distante de 270 Km, ça sera une bonne occasion pour voir de « vrais » médecins…

Lors des séances de piscine (une par jour sont programmées), quelles sont les exercices à réaliser ? Sur quelle durée ? Quels sont les mouvements à éviter ? Hormis ceux de la piscine, dois-je faire des exercices « à terre » ? Que les professionnels n’hésitent pas à me donner leur avis, soit en commentaire soit par mail (cf. la partie « Contact » du site). Merci ! (Ajout de quelques photos dans l’album « accident de la cheville).

Dernière minute : Romain, un copain de picking, a été prit en stop par le manager (Doug) et en répondant à une question de ce dernier il a indiqué que je n’étais pas content du suivi médical, il a justifié ma position par des exemples. Lorsque Doug a appris que j’envisageais d’aller voir un autre médecin à Melbourne il a immédiatement réagi en disant que ce n’était pas à moi de payer. J’ai croisé Doug 30 minutes plus tard, en ignorant tout de leur conversation, et celui-ci m’a indiqué que j’allais rencontré un (bon) médecin de Shepparton (ville 15 fois plus grosse que Cobram, avec un vrai hôpital) pour que je connaisse mieux le diagnostic. Il a également prit un rendez-vous pour moi chez le physiothérapeute, pour lundi. Bref, ça bouge…

See ya,

 

Commentaires   

 
#1 St 01-04-2007 07:01
4 photos ajoutee
 
 
#2 Gwen 01-04-2007 09:29
arf... courage. C'est cool que t'ailles voir un autre medecin. En esperant qu'il sera plus attentionne!!
Bisous
 
 
#3 Mimine en Chine 01-04-2007 17:19
Bon ba ça bouge!!! Puis si tu peux choper un bureau pour bosser sur pc, c'est encore mieux!!! Faut du temps, c'est comme en Chine... Tout se fait à la dernière minute! Mais quand on s'attaque à la santé, je serai comme toi: Baliser, Stresser (tiens! C'est vrai? Mimine stresse???)
mais c'est bon, t'inquiètes!!! Courage et je te fais le mail dans la foulée, dans la semaine quoi!!!
Bizzzzz
 
 
#4 St 02-04-2007 06:55
Gwen : yep, j’espère aussi qu’il sera meilleur. Réponse bientôt… Bisous !

Mimine : pour le bureau avec le PC je le demande demain, aujourd’hui j’ai un programme trop chargé entre la séance quotidienne à la piscine le matin et le physiothérapeute cet après midi. Effectivement il faut du temps…mais je ne pense pas que ce soit les mêmes raisons qu’en Chine ;-)
PS : je ne t’ai jamais vu stressé en 4 ans, tu ne vas pas commencer aujourd’hui quand même !