Collocation difficile PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Dimanche, 10 Décembre 2006 06:00

Le titre de cet article a failli être « Collocation, bientôt la fin » mais finalement les choses ont légèrement évoluées. Toujours est-il que cela n’est pas la fête et que l’on est bien loin de l’Auberge Espagnole.

Les premiers jours cela se passait bien et ils étaient sympas, je me suis même dis « oula, ils sont capables d’être trop collant ». Puis, 3 ou 4 jours après mon arrivé cela a commencé à se dégrader, notamment à cause d’internet. Ils m’avaient en effet indiqué que j’aurai internet dans ma chambre mais ils n’avaient pas précisé qu’il y avait un seul câble réseau pour 3 personnes… De mon côté j’avais 700 Mo de fichiers (majoritairement des photos d’Australie) à sauvegarder sur un serveur, avec une connexion en 56 Ko il fallait beaucoup de temps. Du coup, mon PC était souvent en train de travailler sans que je sois dessus, mais j’utilisais la connexion (sans savoir qu’ils la voulaient). Et j’avais également beaucoup de travail pour VoileSportive.com car je n’avais rien fait depuis 2 mois. Cela m’a fallu 2 réunions au sommet… Au final ils ont achetés un switch donc nous n’avons plus de problèmes. Je leur avais proposé de me demander le câble quand ils en avaient besoin mais cela était trop difficile pour eux (!!).

Puis les relations se sont fortement dégradées un soir ou j’ai dîné dans ma chambre. Ils étaient absents et les programmes à la télévision étaient inintéressants donc j’ai dîné dans ma chambre. Sachant que la configuration est la même que la « salle à manger » avec la même moquette donc les même risques. Mais ils m’ont vu car ils sont rentrés avant que je finisse. Il s’est énervé en me disait « ce n’est pas possible de manger dans ta chambre » mais sans avancer une quelconque raison, juste car Monsieur ne voulait pas. De mon côté – et très calmement tout en faisant ma vaisselle – j’indiquais que sans aucune raison, cela est totalement stupide. J’ai également défendu ma situation en lui disant que puisqu’il dormait dans le salon de temps en temps (ça se passait mal avec sa copine), je ne vois pas ce qui m’empêcherai de dîner dans ma chambre. C’est alors qu’il s’est approché de moi pour…me frapper ! Heureusement, sa copine arrivée entre temps, l’a retenue. Je ne sais pas me battre ! On a fini autour d’une table, il se sentait vraiment ***. Au passage, il s’est bien fait engueulé par sa copine (normal, me direz-vous).

Dimanche dernier, ils se sont engueulés (en Coréen évidemment, sympa) et elle a fini par venir me voir pour me dire « I move »... De mieux en mieux.

Lundi soir je lui ai demandé si je pouvais passer un appel téléphonique en France, en utilisant une carte que je venais d’acheter. Il m’a dit qu’il n’y avait pas de problème mais que c’était 30 cts par appel (c’est ce que ça lui coûte). J’appelle donc mais je n’obtiens pas le correspondant ; alalala, l’administration française ! Mardi soir je me fais une « séance appels téléphonique » en notant bien le nombre de coups de téléphone pour le rembourser. Ce n’était pourtant pas des appels très drôle car il y avait ma banque française, une association qui doit me donner des aides pour mon séjour ici et qui ne répond pas à mes mails, un photographe pour VoileSportive.com ainsi qu’un annonceur qui ne paye pas sa facture et la présidente d’une association de classe, toujours pour mon site de voile. Mais il a cru que j’appelais en essayant de le « voler », il s’est vraiment énervé. Une ou deux heures plus tard il me dit qu’il me laisse 2 semaines pour partir d’ici car ce n’est pas possible de continuer comme ça. Très étonné je me défend en lui disant que l’appartement est toujours clean, que je fais toujours ma vaisselle immédiatement, etc. Il était d’accord avec cela mais « juste » pour les appels téléphoniques il disait que je devais partir, quel imbécile. A la fin de la discussion je ne savais pas trop si je l’avais fais changé d’avis.

De mon côté j’ai rapidement pensé partir d’ici ; au bout d’une semaine j’avais largement compris que ça ne serait pas très drôle ici Mais, comme je le disais dimanche dernier dans une lettre, je n’ai pas envie de rechercher un logement alors que dans 1 ou 2 mois maximum je ne serai plus sur Perth. Je préfère donc rester ici même si l’ambiance n’est pas toujours terrible.

Le reste de la semaine s’est mieux passé, il a été plus sympa. Et finalement, vendredi, j’ai expliqué que je partais de Perth courant janvier donc j’ai demandé si je pouvais rester jusque la. Je me suis rendu compte que finalement il n’avait plus l’intention de me virer...

Au final je devrais rester ici jusqu’à ce que je parte de Perth, mais c’est vraiment dommage que je ne sois pas tombé sur des colocataires sympas. L’ambiance « Auberge Espagnole » aurait été plus agréable !! Et puis j’avoue avoir du mal à comprendre ce qu’il me reproche réellement ; surtout que je ne pense pas être particulièrement difficile à vivre. Je pense qu’il est tout simplement idiot, pour rester poli...

See ya,

 

Commentaires   

 
#1 Albane 10-12-2006 15:19
Trouve toi une belle coloc australienne, si corps à corps il y a, ce ne sera pas parce qu'elle veut te frapper!
Enfin peut-être que ce ne sera pas pour te frapper, après tout, tu es peut-être invivable!
 
 
#2 St 10-12-2006 15:20
J'y ai déjà pensé, mais je n'ai pas encore visité de colloc' avec des Australiennes, je ne sais pas ou elles vivent ! Dommage !
Concernant le fait que je sois invivable, on essai ? ;-) :D
 
 
#3 Albane 12-12-2006 15:47
Attends, je réfléchis pour voir... Euh NON!!!

Hu hu hu!!!!
 
 
#4 St 12-12-2006 15:50
D'accord :cry: :cry:
 
 
#5 Biloute 12-12-2006 16:15
Salut Steph,

Moi ce que j'en dis de tout tes déboires de colocations, c'est que c'est toujours en anglais que tu argumentes, négocies etc... c'est bénéfique, change pas d'appart!!! (Sauf si l'australienne est très jolie...)

Un gnon dans la tronche, en revanche, reste un gnon dans la tronche, en Australie comme ailleurs. Et puis, ça veut rien dire "je ne sais pas me battre", il suffit de taper où il faut (dans le nez, par le côté, t'es plus sûr de le casser comme ça). Je dis ça, mais tu sais que moi-même je ne me suis jamais battu.
@+
 
 
#6 St 12-12-2006 23:27
En même temps Biloute, je n'aurai pas aimé être ton adversaire de bagarre car je pense que tu peux facilement déboiter une machoire...

Sinon c'est vrai que la négociation en anglais est intéressante, je serai ammené à le faire pour mon futur job normalement.
 
 
#7 lepotiron 13-12-2006 14:43
pour avoir fait 3 collocation, j'ai vu que a chaque fois que ca part en cacahuette, soit ca se résoud immédiatement autour d'une bonne biere ou d'un bon repas, chaqu'un dit qu'il a été bien con, fait un pas vers l'autre, et ca se calme immédiatement.
Sois (apparement c'est ton cas ) ca a vraiment du mal à se résoudre, et ca ne fait qu'empirer.
Bon, vu que tu n'as plus beaucoup de temps à tirer chez eux, ca peut se faire sans problème, il suffit d'essayer de se croiser le moins souvent ...
 
 
#8 St 13-12-2006 14:51
Depuis une semaine cela se passe vraiment mieux. Il a semble-t-il compris que j'étais également chez moi et son ton est maintenant beaucoup plus cool. Bon, c'est clair, ça ne sera jamais un pote, mais au moins l'ambiance est "bonne" (enfin disons correcte).
Et puis, c'est vrai, je sais que je ne vais pas rester ici très longtemps...
 
 
#9 thibo 14-12-2006 22:20
pour ce qui est de te battre, protège le nez et tout va bien, le reste c'est facile !!:-)

Et puis, vraiment pour trouver une belle australienne avec qui loger il faut aller apprendre le surf sur la plage!!

T'inquiète t'es po invivable et quant à la propreté de l'appart je ne doute pas qu'il soit nickel.