Samedi 25 février 2006 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Samedi, 25 Février 2006 18:03

09H00 : Réveil des deux équipages dans des draps propres... (que du bonheur). Puis petit déjeuner copieux à l’hôtel (re-que du bonheur).

11H00 : Briefing des deux équipages afin de programmer la journée. Nous devons donc remettre une ligne de pot d’échappement à "Bibine" et réparer le compteur de vitesse et le compteur kilométrique de "Magalie".

Ce soir grande soirée comprenant la remise des prix. Promis on vous racontera (mais ne comptez pas sur nous pour ramener un prix, sauf peut être celui de la 4l la plus rouillée...)

A suivre.

Nous rejoindrons bientôt la France........inch Allah !!!

 
Vendredi 24 février 2006 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 24 Février 2006 18:02

Deux journées très différentes puisque les deux équipages étaient séparés.

Equipage de la blanche (Stéphane et Eric) :

Réveil a l’aube afin de finir la route qui nous sépare de Marrakech. Nous arrivons à 15H00 à notre hôtel, douche à volonté et nous attendons le buffet de 19H30 avec impatience afin de reprendre des forces.

Equipage de la bleue (Céline et Biloute) :

Départ à 06H00, pour la suite du marathon dans le désert. Orientation difficile, "Bibine" et les 3 autres équipages se retrouvent perdus au milieu d’un champs de cailloux (très gros les cailloux). Les nombreuses pannes des autres équipages retarderont l’arrivée à Marrakech. C’est à minuit que Céline, Biloute et "Bibine" rejoindront leur hôtel.

 
Jeudi 23 février 2006 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Jeudi, 23 Février 2006 18:00

07H00 : Départ des deux équipages pour l’épreuve marathon : deux jours d’orientation dans le désert sans assistance technique ni ravitaillement.

10H30 : La première partie se déroule "presque" bien, notre cap est bon et notre rythme soutenu. Malheureusement "Bibine" (prénom de la 4L bleue)perd son silencieux de pot d’échappement. 800 mètres plus loin ce sera la ligne entière de pot d’échappement qui nous quittera lâchement. C’est donc avec le bruit d’un avion de chasse que "Bibine" continuera notre périple.

12H00 : "Magalie" (prénom de la 4L blanche) n’échappera pas longtemps aux tourments mécaniques qui sévissent sur notre team. En effet, notre butée d’embrayage "s’auto - détruira" lors de la première étape de l’épreuve marathon.

16H00 : Les deux équipages s’arrêtent déjeuner chez Larssen (café, restaurant, palmiers ??). Après ce festival de brochettes, nous décidons de nous séparer (snif) afin que l’équipage de "Bibine" puisse continuer l’épreuve pendant que l’équipage de la blanche puisse réparer "Magalie".

18H00 : L’équipage de la bleue (Céline et Biloute) s’arrête et monte un bivouac avec 3 autres équipages de rennes, Amiens et clermont. Soirée chaleureuse autour d’un feu de camp.

19H30 : Arrivée chez Oussahadi (le mécanicien local) pour faire réparer la 4L blanche. C’est donc dans un atelier ressemblant plus à une étable qu’au techno - centre de Renault que nous voyons "Magalie" se faire désossée pendant plus de 3 heures. Impossible de rejoindre la piste c’est donc par la route que nous rejoindrons Marrakech (après avoir fais un autre repas copieux chez Larssen).

 
Mercredi 22 février 2006 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Mercredi, 22 Février 2006 17:57

06H30 : Réveil après notre première "vraie" nuit de sommeil. Le départ est prévu à 7H30 pour aller prendre la photo de groupe (avec plus de 600 4L !)

11H00 : Nous quittons la séance photo qui fut laborieuse... Désertours devrait prendre des stagiaires logistiques pour maîtriser les flux de 4L. L’étape du jour commence enfn, mais des journées très différentes attendent nos deux équipages.

La 4L Blanche (Eric et Stéphane) passe sans problème les dunes de sable alos que la bleue (Céline et Guillaume alias "Biloute") devra se faire tracter par un 4x4 de l’organisation pour sortir du bourdier.

La seconde épreuve est plus dure encore. Nous devrons traverser un désert avec notre boussole comme seule aide. Cela peut paraitre simple, mais ça l’est beaucoup moins quand une tempête de sable sévit.

La Blanche arrive au Bivouac assez rapidement et sans encombe.

18H00 : La bleue arrive au Bivouac avec un pot d’échappement à moitié arraché et une portière et un capot qui ne ferment plus. Sans parler du moteur qui ne tient plus le ralenti... L’issue du raid est on ne peut plus incertaine.

 
Mardi 21 février 2006 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Mardi, 21 Février 2006 17:56

06H00 : Nous nous levons et nous commençons les réparations afin de pouvoir partir pour le départ prévu une heure plus tard.

07H05 : La 4L Blanche tombe en panne au bout de 30 mètres (no comment).

08H00 : un mécanicien marocain nous répare ce que le staff technique n’a pas réussi à diagnostiquer (Choukrane).

11H00 : Nous avons traversé des paysages somptueux. Nous allons affronter le désert lors d’une épreuve d’orientation puis de franchissement de dunes.

13H00 : Nous arrivons au Bivouac, et pour une fois il fait jour ! Nous remettons les fournitures à l’organisation et aux ONG, la cérémonie est émouvante.

16H00 : Nous pouvons enfin prendre une douche. Quel bonheur...

19H00 : La soirée s’annonce festive et l’ambiance magique. Nous devons nous rendre à l’évidence, nous sommes tombés amoureux de ce pays...

 
« DébutPrécédent71727374757677SuivantFin »

Page 73 sur 77